Compte pénibilité : les nouveaux critères

le
0

Depuis le 1er janvier 2015, il existe un compte pénibilité, mis en place dans le cadre de la réforme des retraites. Six nouveaux critères sont entrés en vigueur le 1er juillet dernier.

Le compte pénibilité

La mise en place du compte pénibilité le 1er janvier 2015 par le gouvernement a été décidée en 2013 dans le cadre de la réforme sur les retraites. Destiné aux personnes exerçant une profession présentant une pénibilité avérée, le « compte individuel pénibilité » fonctionne selon un système de points. Ces points sont attribués en fonction du nombre de tâches jugées pénibles et de la durée pendant laquelle elles ont été effectuées. Leur cumul permet au salarié de valider des trimestres, afin de partir plus tôt en retraite.

Les tâches jugées pénibles

La pénibilité est définie comme l'exposition à « un ou plusieurs facteurs de risques professionnels susceptibles de laisser des traces durables, identifiables et irréversibles sur la santé ». Les premiers critères à avoir été pris en compte sont le travail de nuit, répétitif, en horaires alternés ou exercé en milieu hyperbare.

Les six nouveaux critères

À compter du 1er juillet 2016, six nouveaux critères sont venus compléter le dispositif du compte pénibilité : travail sous températures extrêmes, exposition à des agents chimiques, à des vibrations mécaniques, au bruit, postures pénibles et manutention de charges lourdes. Le compte pénibilité comporte désormais dix critères donnant droit à des points pour un départ en retraite anticipé.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant