Compte pénibilité : Gattaz menace de ne pas l'appliquer, Valls lui rappelle la loi

le
2
Compte pénibilité : Gattaz menace de ne pas l'appliquer, Valls lui rappelle la loi
Compte pénibilité : Gattaz menace de ne pas l'appliquer, Valls lui rappelle la loi

Il n'y a pas qu'avec les syndicats que Manuel Valls montre ses muscles. Avec les patrons aussi. Mercredi soir, le Premier ministre a vertement rappelé le Medef à ses obligations légales. « On ne peut pas demander que l'État incarne l'autorité, que les lois de la République s'appliquent, et soi-même se soustraire aux lois de la République », a-t-il tempêté. Manuel Valls répondait à l'annonce du patron de l'organisation patronale, Pierre Gattaz, qui un peu plus tôt avait affirmé que les entreprises « n'appliqueraient pas » les nouvelles obligations du compte pénibilité à partir du 1er juillet.

 

« Nous ne savons pas comment faire, donc nous n'appliquerons pas » les six nouveaux critères de pénibilité devant être pris en compte au 1er juillet, a déclaré Gattaz à des journalistes.

 

Sur les dix critères prévus par la loi du 20 janvier 2014, quatre sont en vigueur depuis le 1er janvier 2015 (le travail de nuit, le travail répétitif, en horaires alternants ou milieu hyperbare). Alors que l'application de six autres -les postures pénibles, la manutention manuelle de charges, l'exposition aux agents chimiques, les vibrations mécaniques, les températures extrêmes et le bruit- avait été repoussée au 1er juillet 2016 pour laisser le temps aux entreprises de s'organiser, puis simplifié, Manuel Valls a reproché « un message particulièrement négatif » du Medef. Le Premier ministre compte revenir sur le sujet avec Pierre Gattaz, qu'il reçoit ce jeudi à Matignon pour évoquer la « grande responsabilité » du Medef dans l'échec des négociations sur l'assurance-chômage.

A LIRE. Le compte pénibilité, revu et corrigé

« Le Medef ne peut pas choisir les lois qu'il applique », avait déjà fustigé plus tôt Marisol Touraine, soulignant que « la démocratie ne s'arrêt(ait) pas aux portes » du patronat. « Il est inacceptable que le Medef appelle à ne pas appliquer une loi de la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8842851 il y a 5 mois

    chacun sait que l'état fait des lois qu'il ne s'applique pas à lui-même.....il en est bien incapable !

  • vazi il y a 5 mois

    pourquoi il pariait des impôts ou des charges s'il n'a pas envie m'enfin qui c'est qui commande ici!!!