Compromis franco-allemand sur la supervision bancaire

le
0
François Hollande et Angela Merkel ont arraché un accord européen sur la surveillance centralisée des 6.000 banques européennes. La BCE devrait les superviser début 2014.

François Hollande et Angela Merkel ont arraché au petit matin un accord qui permet à chacun de clamer victoire, tout en repoussant à plus tard les choix cruciaux sur l'enjeu du sommet européen: la surveillance centralisée de 6.000 banques européennes, clef de voûte d'une architecture resserrée de l'euro. En pratique, le compromis franco-allemand retarde de plusieurs mois - et peut-être jusqu'à l'élection d'un nouveau Bundestag, en septembre 2013 - la mise en œuvre effective de cette «supervision» décidée en juin par le sommet précédent. La chancelière récolte ainsi les fruits de la guerre à retardement lancée depuis la rentrée. Angela Merkel parle d'une «montée en puissance de la supervision au cours de l'année prochaine» avant d'ajouter que «cela prendra du temps».

Formellement pourtant, le calendrier arrêté en juin par les dix-sept pays de l'euro est respecté. François Hollande décrivait dans la nuit un «bon accord» qui «confirme et précise

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant