Comprendre le débat sur la date de commémoration de la guerre d'Algérie en une minute

le
2
Des soldats français en opération en Algérie, dans la région de l'Aurès, procèdent à l'arrestation de suspects.
Des soldats français en opération en Algérie, dans la région de l'Aurès, procèdent à l'arrestation de suspects.

Quelle est la polémique ?

Pour la première fois, la majorité socialiste choisit de commémorer la fin de la guerre d'Algérie le 19 mars, date des accords d'Évian. Cette date est aussi consacrée à la Journée nationale du souvenir à la mémoire des victimes des combats en Algérie, en Tunisie et au Maroc en 1962. Cette commémoration a été votée en 2012 par le Parlement.

De son côté, le chef de l'opposition Nicolas Sarkozy désapprouve : « Le 19 mars reste au coeur d'un débat douloureux », déclare-t-il dans Le Figaro, daté du 18 mars. Sa critique est applaudie par les associations de harkis et d'anciens combattants.

« Un débat douloureux » ?

Le 19 mars 1962, les accords d'Évian imposent un cessez-le-feu militaire. Pourtant s'ensuivront durant plusieurs mois :

- des attentats et des enlèvements de Français à Oran

- des exactions contre les harkis, ces Algériens combattant aux côtés des Français

- l'exode vers la métropole de 1 million de pieds-noirs, ces Français habitant en Algérie

L'indépendance algérienne est proclamée cinq mois plus...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 il y a 9 mois

    Dans toute l'histoire française, jamais rien n'a égalé cette honteuse guerre d'Algérie, à la base merci aux socialos.Quant au général, il n'a rien compris sur l'avenir en signant les accords d'Evian, mais fallait rattraper les co ies des socialos dans l'urgence.

  • frk987 il y a 9 mois

    Oublions cette période, ce sera le mieux pour tout le monde, pas de commémoration et suppression des rues du 19/03/62 qui sont dans toutes les villes.