Complémentaire santé pour tous : les petits courtiers en assurances inquiets

le
9
Complémentaire santé pour tous : les petits courtiers en assurances inquiets
Complémentaire santé pour tous : les petits courtiers en assurances inquiets

La «complémentaire santé pour tous», d'ici à 2016, ne fait pas que des heureux. Et plus particulièrement les courtiers en assurance indépendants qui estiment que cette mesure, bonne en apparence, met en péril de nombreux emplois au sein des professions de l'assurance et du courtage, d'où le mouvement de panique. Mais les courtiers ont décidé de se défendre. Ils se sont regroupés dans le mouvement «Sauvez les abeilles, sauvons nos emplois» et manifestent ce lundi devant les Pôles emploi, un peu partout en France, pour faire entendre leur désaccord.

Pour comprendre leur mécontentement, il faut revenir sur la loi sur « la sécurisation de l'emploi et des parcours professionnels des salariés », dans laquelle deux articles sont consacrés à la généralisation de la couverture complémentaire des frais de santé. Ces articles 1 et 2 de l'accord national interprofessionnel (ANI) du 11 janvier 2013, ou « accord sur l'emploi », vont en effet permettre à tous les salariés, y compris à ceux des petites et moyennes entreprise, d'être couverts par une « complémentaire santé d'entreprise » dont la moitié du coût (au minimum) sera payée par l'employeur, l'autre revenant au salarié.

Les salariés ne choisiraient plus librement leur complémentaire

Seulement, la transcription actuelle de ce projet de loi met en péril de nombreux emplois au sein des professions de l'assurance et du courtage. Le mouvement des abeilles de l'assurance, qui représente 250 000 salariés des courtiers, agents, petites et moyennes mutuelles, ne conteste pas la loi elle même. Il dénonce un projet d'amendement qui doit être examiné dans quelques jours au Sénat. Celui-ci ne permettrait plus aux salariés de choisir librement leur complémentaire santé, pénalisant ainsi les petits cabinets de courtage indépendants au profit des grands groupes d'assurance santé. Selon eux, 40 000 postes seraient menacés.

La Chambre...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • lorant21 le lundi 6 mai 2013 à 15:00

    Dès fois, les petits sont moins chers que les gros.. mais ils sont toujours plus efficaces. On donne la liberté entre sécu et mutuelles pour ceux qui le souhaitent? chiche...

  • M609159 le lundi 6 mai 2013 à 14:36

    et elle n est pas la seule vive la liberté inscrite sur les frontaux des mairies.

  • M609159 le lundi 6 mai 2013 à 14:34

    la encore on prive le francaais de toute liberté. Mon épouse est sous ma mutuelle depuis 20ans et elle relmbourse bien. Son employeur l a obligé à prendre la mutuelle qui a ete mise en place suite a des accords de branche, mais coté remboursement rien le strict minimun. Si bien que je la laisse sous ma mutuelle mais 30€ lui sont prelevé pour engraisser ARDEA

  • titide le lundi 6 mai 2013 à 14:21

    il faut supprimer tous ces courtiers en assurance qui coutent un maximum au systeme pour que tout le monde soit mieux remboursé.

  • titide le lundi 6 mai 2013 à 14:20

    on supprime toutes les complémentaires santé et la sécu rembourse tout me monde à 100%;çà évitera bien des abus !!!

  • fquiroga le lundi 6 mai 2013 à 13:39

    Complémentaire santé pour tous? Non, seulement pour ceux qui paient...

  • heimdal le lundi 6 mai 2013 à 12:45

    Les courtiers vont protester car ils ne pourront plus arnaquer leurs clients !!!Ces voleurs pros n'ont qu'à se recycler dans l'immobilier :l'autre antre de l'arnaque en tout genre .

  • PSYYIR le lundi 6 mai 2013 à 12:33

    Extrait du blog de Gérard Filoche : Acceptation de démanteler toujours plus la sécurité sociale en réservant au passage au CAC 40 (AXA, Allianz…) le gâteau des cotisations d’une nouvelle complémentaire santé (4 milliards d’euros), payé à moitié par les salariés et les petites entreprises (article 1). Anticipation de la « mise en concurrence de la sécurité sociale », préparation pour 2016 de la mise en cause du monopole de l’URSSAF de collecter les cotisations.

  • Formax le lundi 6 mai 2013 à 12:26

    Si ça pouvait permettre une baisse généralisée des complémentaires santé, ce serait pas un mal...