Compétitivité : les forces et les faiblesses de la France

le
3
INFOGRAPHIE - Un coût du travail mal maîtrisé, des dépenses publiques trop élevées, une ficalité lourde et improductive sont les points faibles de notre économie. Mais l'énergie est encore bon marché et ses infrastructures sont ses principaux atouts.
Points faibleso Un coût du travail mal maîtrisé


En France, une heure de travail coûte, industrie et services confondus, 3,30 euros de plus qu'en Allemagne, à 35,28 euros, d'après l'institut COE-Rexecode (chiffre au deuxième trimestre 2012). Nous avons dépassé nos voisins entre 2000 et 2004, alors qu'ils menaient une politique de modération salariale à contre-courant du reste de la zone euro.

Autre raison au coût du travail élevé: les taxes et autres cotisations. Le système de protection sociale français, le...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • derastea le lundi 5 nov 2012 à 09:58

    Il y a un prix de revient sur le cout du travail, certes, mais il y a surtout un carcan de réglementation sociale d'un autre age basé sur le lutte des classes et ayant pour origine un marxisme du 19eme. Mais ce pays a toujours un siecle de retard, on va y arriver. Vers 2090.Foutu pour ces générations qui pensent pouvoir se gaver sans regarder du coté du niveau de vie des pays émergents et sans se souicier mais de facon réaliste de la fin des énergies pas cher. Vive le gaz de Chiste.

  • M4189758 le lundi 5 nov 2012 à 09:50

    Plutôt qu'une retraite à 60 ans, une retraite décente pour tous serait + juste. Pourquoi, devant la différence de montant entre les retraites, le PS ne propose-t-il pas + de justice et de décence ? Par exemple la fin des cumuls des retraites payées par l’état. Ici on parle des retraites que les polis tiques se sont votées. Un plafonnement des retraites serait aussi le bien venu : l’état n’a plus les moyens de payer des retraites de 19.000 euros aux uns et 700 à d’autres.

  • M4189758 le lundi 5 nov 2012 à 09:50

    JPi- Pour les français la croissance c'est garder les 35h00 semaine, la retraite à 60 ans et le cumul des retraites des polis tiques et des autres, augmenter le nombre de fonctionnaires : c’est maintenir l'augmentation annuelle de son endettement. Cette croissance serait soutenue par des emprunts payés par les autres états de l’UE : les euro bonds. La rigueur ce serait mettre ces choix en cause. Heureusement que nous avons Mme Merkel et l’Europe !