Compétitivité : les députés PS posent leurs conditions

le
0
Devant le premier ministre, les élus PS ont fait entendre des voix discordantes.

«Alain, il faut y aller, c'est la contre-offensive!» À la fin de la séance de questions au gouvernement, mercredi, le premier ministre Jean-Marc Ayrault invite son ami Alain Tourret, député radical de gauche du Calvados, à soutenir les mesures qu'il vient de présenter en faveur de la compétitivité. Traduction du député normand: «Ayrault a laissé passer la mitraille. Il veut remonter sur son cheval.» Mais à condition d'entendre les mises en garde des députés socialistes, qui n'ont pas du tout apprécié de découvrir mardi dans la presse la panoplie des 35 mesures déployées par Ayrault.

Les députés PS n'ont pas boudé leur plaisir quand le premier ministre est venu mercredi devant leur groupe pour une longue séance d'explications. Accompagné de quatre ministres (Pierre Moscovici, Michel Sapin, Arnaud Montebourg et Alain Vidalies) et du premier secrétaire du PS, Harlem Désir, l'hô...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant