Compagnie des Alpes: on se bouscule au portillon.

le
0

(CercleFinance.com) - En hausse de 6% ce midi vers 18 euros, l'action Compagnie des Alpes (CDA) détonnait à la Bourse de Paris où l'indice large SBF 120 se tasse de 0,2%. Le marché, qui ne s'attendait à l'arrivée que d'un nouvel investisseur au tour de table, pourrait bien en voir débarquer “plusieurs”, a confirmé le groupe ce matin.

En effet, le gestionnaire français de domaines skiables et de parcs de loisirs a de longue date l'intention stratégique de développer ses relations et sa présence en Chine. Pour ce faire, la direction discute depuis des mois avec Fosun, groupe chinois qui a mis la main sur le Club Med. Le but : faire en sorte que Fosun détienne jusqu'à 15% du capital de CDA. Ce qui ne menacerait pas la position de la Caisse des dépôts, l'établissement public français qui détient près de 40% des parts et resterait, de loin, son premier actionnaire.

Mais alors que la campagne présidentielle française a commencé, la dimension politique du dossier est revenue en force. Le Figaro rapporte que des élus locaux des Alpes ont fait part de leurs inquiétudes : si CDA affecte des ressources pour se développer en Chine, ne va-t-il pas “désinvestir” des stations françaises ?

Toujours selon le quotidien, cette inquiétude aurait généré une réponse politique en deux temps : tout d'abord, l'entrée de Fosun sera progressive et ne porterait, dans un premier temps, que sur 8 à 10% du capital, a priori en début d'année prochaine. De plus, Fosun utiliserait pour ce faire sa filiale française, le Club Med.

Ensuite, et c'est là la surprise, Fosun ne serait pas le seul à s'intéresser à CDA : un fonds d'investissement européen serait également de la partie, et il pourrait prendre 15% de CDA. Ce qui, à court terme, en ferait le 2e actionnaire du groupe, entre la Caisse des dépôts et Fosun. Le Figaro croit savoir qu'il s'agit du “capital investisseur” britannique Permira, ex-actionnaire (entre autres) de Hugo Boss.

Si elle n'a pas confirmé cette dernière information, déclarant dans la foulée qu'“aucun schéma n'est à ce jour arrêté”, Compagnie des Alpes a ajouté un élément intéressant : “des discussions se poursuivent (avec) des investisseurs potentiels”, peut-on lire, au pluriel. Ce qui semble confirmer que Fosun n'est pas seul en lice.

Ce surcroît d'intérêt est sans doute une bonne nouvelle pour les actionnaires de CDA. Mais si, en 2007, le titre s'était approché des 40 euros, il a ensuite chuté sans parvenir à vraiment rebondir : l'action CDA se traite aux environs de son niveau actuel depuis fin 2011. On serait tenté d'en déduire que Fosun, sinon Permira, ont bien choisi leur moment.

EG


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant