Compagnie des Alpes livre un résultat net annuel en baisse

le
0

PARIS (Reuters) - Compagnie des Alpes a publié mercredi un résultat net annuel inférieur aux attentes, en chute de 26%, conséquence d'un contexte conjoncturel et climatique difficile, mais table sur un calendrier plus favorable, un enneigement abondant et ses projets de développement pour redresser la barre.

Le groupe de stations de ski et de parcs de loisirs a dégagé sur l'exercice 2010-2011, clos le 30 septembre, un résultat net part du groupe de 30,7 millions d'euros, contre 41,5 millions à périmètre comparable l'année précédente et 33,91 millions d'euros attendus par les analystes du consensus Thomson Reuters I/B/E/S.

"L'essentiel de l'écart s'explique par les parcs de loisirs en raison d'un mauvais quatrième trimestre, la prise en compte des pertes de parcs cédés et des frais de relance de Walibi. La dette est également décevante (360 millions d'euros vs 326 millions d'euros attendus)", explique Oddo Securities.

Le chiffre d'affaires du groupe, réalisé à 56% dans les domaines skiables (Tignes, Val d'Isère, La Plagne...) et à 43% dans les parcs de loisirs (Walibi, Futuroscope, musée Grévin), a reculé de 0,6% à périmètre comparable et de 7,5% à périmètre réel, à 641,5 millions.

L'exercice, marqué entre autres par l'intégration du Futurosope de Poitiers et la cession d'un groupe de sept parcs, a souffert d'un contexte climatique "particulièrement adverse", explique le groupe, qui cite un enneigement naturel faible l'hiver dernier et des températures anormalement élevées pendant les vacances de Pâques.

Pour l'exercice en cours, Compagnie des Alpes évoque "des éléments d'environnement favorables", avec une "très bonne performance" des parcs ouverts au cours des vacances de la Toussaint et des calendriers scolaires "légèrement mieux orientés".

"L'enneigement, désormais abondant, est arrivé tardivement, rendant peu lisibles les tendances de réservations", précise toutefois le groupe.

Dans les parcs de loisirs, il évoque une accélération de son développement avec le lancement effectif de Grévin à Montréal et un projet similaire à Prague.

Les analystes mettent en garde contre les perspectives de la société, soulignant qu'elles restent conditionnées aux conditions climatiques.

"Si elles (les perspectives, NDLR) comportent effectivement des facteurs d'amélioration, le retour au niveau de 2009 reste avant tout conditionné par la météo dont les effets risquent de se voir amplifiés par le contexte économique défavorable", relève ainsi CM-CIC Securities.

En Bourse, l'action Compagnie des Alpes perdait 3,61% à 13,90 euros à 10h05, valorisant la société à 335,7 millions d'euros. Le titre perd 40,8% depuis le début de l'année.

Marc Angrand et Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant