Community Shield : un match de gala, seulement ?

le
0
Community Shield : un match de gala, seulement ?
Community Shield : un match de gala, seulement ?

Version britannique de notre Trophée des champions, le Community Shield est, de l'aveu des managers le disputant eux-mêmes, plus un match de gala qu'une confrontation sérieuse. Pourtant, depuis les années 1970, cette rencontre gagne en sympathie. Celui de cette année s'annonce même intéressant.

"Ce n'est pas un match amical c'est un peu plus que cela, mais moins important qu'un match de championnat." Voilà en quels termes José Mourinho parlait, ce vendredi en conférence de presse, du Community Shield que son équipe disputera aujourd'hui face à celle d'Arsène Wenger. Et c'est peu dire que le technicien français est sur la même longueur d'onde : "C'est un match important, mais nous sommes encore en préparation." Voilà ce qu'est le Community Shield. C'est un peu tout à la fois : un match de préparation, un match amical, un match de gala toutefois jamais totalement dénué d'intérêt. Celui de ce jour est, et ce, parce qu'il réunit deux des meilleurs ennemis du football anglais contemporain pour une énième confrontation, un match que tout le monde attend un peu plus qu'à l'accoutumée. Et au regard de ce qu'était ce match il y a encore quelques années, et du non-respect avec lequel les clubs le traitaient, c'est déjà une nette amélioration. Aujourd'hui, les équipes prennent au moins la peine de le jouer...

La foire des années 1970


Il y a plus de quarante ans, alors que la Grande-Bretagne avait le privilège de faire naître le rock progressif et les groupes de génie lui donnant vie, le Community Shield était encore appelé le Charity Shield. Et son déroulement était alors à peu près aussi fou qu'un morceau de Syd Barrett sous LSD. Lors de la saison 1970-1971, par exemple, les Gunners avaient remporté le doublé coupe-championnat, posant un gros problème aux organisateurs du Charity Shield. Un problème qui prit une proportion toute nouvelle quand Arsenal décida de ne pas participer à la rencontre, préférant privilégier un tournoi de matchs amicaux organisé de longue date. Dans la confusion, c'est donc Leicester City, champion de Division Two, et Liverpool, finaliste de la Coupe, qui avaient disputé le Charity Shield. Les promus l'avaient emporté sur la plus petite des marges (1-0) à Filbert Street, remportant ainsi un trophée boudé par les champions en titre.

Un an plus tard, en 1972, rebelote. Derby County, qui avait remporté le championnat, devait affronter Leeds United, vainqueur de la Coupe en ouverture de la saison 1972-1973. Mais, sans doute bien inspirés par le refus des Gunners l'année précédente, les Rams et les Peacocks avaient tous les deux refusé de disputer le Charity Shield. Face à cette situation inédite, les…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant