Communication financière : Innate Pharma vous a répondu en direct

le
0
miomio : Bonjour, Combien de chercheurs de votre groupe sont actionnaires ou détenteurs de stock-options ?

Stéphane Boissel : Tous nos salariés sont détenteurs soit de stock options, soit d'actions gratuites.

miomio : Comment faites-vous pour recruter des "cerveaux " et les garder ?

Stéphane Boissel : Pour notre recrutement de personnel scientifique et médical, nous utilisons principalement nos réseaux et ponctuellement des chasseurs de têtes. La société bénéficie d'un bon rayonnement dans la communauté scientifique et médical, ce qui nous permet de ne pas avoir trop de difficultés à recruter. Nous avons un très faible turnover du personnel (seulement 2 personnes nous ont quitté en 2006) que nous fidélisons par la qualité de nos travaux, par l'ambiance social et par des instruments de participation au capital.

bollemar : Bonjour, quelle est la répartition exacte de votre actionnariat ?

Stéphane Boissel : Notre actionnariat se compose ainsi: NOVO NORDISK détient 19% du capital, un ensemble de 12 investisseurs de type capital risque détient environ 50%, les dirigeants détiennent environ 3% et le solde, soit 28%, est détenu par le public. Ceci ne tient pas compte de la dilution éventuelle par les stock options et autres instruments participatifs.

biral : Tout d'abord bonjour. J'ai lu ce week-end que vous possédiez un matelas de trésorerie. Donc ma question est : êtes vous déjà en pourparler avec une ou des sociétés pour accroître votre croissance externe ? Si oui dans quel délais comptez vous réaliser ce ou ces projets.

Stéphane Boissel : Notre "matelas" va d'abord nous permettre de financer notre business plan en l'état. Sur la base de celui-ci, nous disposons d'une visibilité de 3 à 4 ans. Cette perspective favorable nous permet aujourd'hui de considérer des opportunités de croissance externe, pricipalement des opportunités de "licensing-in". Il nous est impossible de vous donner un calendrier précis, voire plus de précisions sur les cibles, mais ce que nous pouvons vous dire c'est que le financement de ces opportunités ne devra pas mettre en jeu le fianacement de nos opérations actuelles.

bollemar : En quoi la part de subvention qui masque la réalité de votre propre chiffre d'affaires est - elle pérenne ?

Stéphane Boissel : Tout d'abord, la partie la plus importante de nos financements publics de nos dépenses de recherche concerne le crédit d'impôt recherche (1,9 million d'euros sur 2,3 million d'euros en 2006). Le crédit d'impôt recherche est un dispositif pérenne. Compte tenu de la croissance de nos dépenses de R&D, on peut penser que ce type de financement augmentera dans le futur.

loyer128 : Les communiqués indiqués sur votre site web font état d'information en date du mois de février 2006. Est-ce une erreur de date ou une erreur de frappe? Avez-vous des contacts pour une fusion avec d'autres labo?

Stéphane Boissel : Il s'agit sans doute d'une erreur. Au sujet d'une éventuelle fusion, ceci n'est pas d'actualité.

miomio : Parmi vos travaux sur les classes de récepteurs de l'immunité Tyo , NK , Toll, laquelle est aujourd'huyi la plus avancée ? Pour quelles attentes thérapeutiques ?

Stéphane Boissel : Notre programme le plus avancé est le programme Gamma-Delta, dont la molécule IPH 1101, qui est actuellement en phase 2 d'essais cliniques. A ce sujet, nous avons un ambitieux programme d'essais de phase 2, qui devrait nous conduire à avoir 5 différentes phases 2 en cours dans l'année 2007. Ces phases 2 seront conduites dans des indications de cancérologie (4 phases 2) ainsi que dans l'hépatite virale de type C. En termes de maturité, vient ensuite la plateforme NK, dont la molécule la plus avancée, IPH 2101, est actuellement en phase 1 dans la leucémie myéloïde aigue. La plateforme TLR devrait entrer en clinique en 2008.

lafleme : Vous parlez de croissance externe, celle ci sont plutot du type élargissemnt de compétence, ou plutot un renforcement sur le secteur sur lequel vous travaillez actuellement?

Stéphane Boissel : Il s'agit, de façon prioritaire, de renforcer nos plateformes existantes. Néanmoins, nous ne nous interdisons pas de considérer des opportunités qui, sans présenter de synergies scientifiques directes, sont cohérentes avec notre positionnement médical et clinique. Dans ce cas-là, il faudra que ces opportunités permettent de faire mûrir notre portefeuille de produits et notre organisation.

bollemar : Où sont les espoirs pour vos actionnaires après trois années consécutives de "cash-burning " ! merci de votre réponse

Stéphane Boissel : La création de valeur dans le domaine des biotechnologies n'attend pas les cash-flows positifs, sinon des sociétés comme Genentech ne seraient jamais devenues ce qu'elles sont. Donc, oui, nous allons continuer à "brûler" du cash, mais notre business plan comporte de nombreuses étapes créatrices de valeur avant que la société ne devienne break-even.

veron : Bonjour, Nous avons pu voir que Innat va saisir des opportunités de croissance externe, pourriez-vous nous en dire plus ? merci

Stéphane Boissel : J'ai déjà répondu à une question similaire (cf plus haut): notre priorité est de renforcer nos plateformes existantes tout en restant à l'écoute des opportunités nous permettant, dans un contexte de synergies médicales et cliniques, de faire mûrir la société. Pour des raisons commerciales, il n'y a rien de plus que nous puissions dire à ce sujet aujourd'hui. Bien entendu, nous informerons le marché en temps voulu.

nanreal : de quelle trésorerie disposez vous pour réaliser des opérations de croissance externe?

Stéphane Boissel : Nous n'avons pas segmenté notre trésorerie. Nous disposons d'un bilan "propre" ainsi que d'une monnaie d'échange nouvelle, nos titres cotées. Néanmoins, au regard du portefeuille actuel d'opportunités, rien ne devrait altérer la qualité de notre bilan, ni ne devrait nous conduire à émettre de nouveaux titres.

nanreal : quelles sont les "étapes créatrices de valeur" avant le break-even?

Stéphane Boissel : Les principales seront les données cliniques de la plateforme Gamma-Delta, qui commenceront avec, fin 2007, les données de phase 2 dans le cancer du rein, avec le candidat-médicament IPH 1101. Ensuite, nous publierons les résultats des autres phases 2 de ce programme entre mi-2008 et mi-2009. Les autres étapes créatrices de valeur seront les premières données cliniques avec IPH 2101 (programme NK), probablement en 2008, ainsi que les bornes pré-cliniques des autres candidats-médicaments de cette plateforme NK (IPH 23XX et IPH 22XX). Enfin, les partenariats sur nos plateformes Gamma-Delta et TLR, ainsi que la matérialisation d'opportunités de croissance externe, seront d'importantes étapes créatrices de valeur.

nanreal : de combien va augmenter le crédit impot dansle futur? merci.

Stéphane Boissel : Nous ne publions pas de prévisions. Mais nous pouvons dire que le crédit d'impôt recherche pour 2007 sera substantiellement supérieur à celui de 2006 si nous réalisons notre budget de dépenses de R&D.

pescoffi : Bonjour, Avez vous les moyens aujourd'hui de faire rêver vos actionnaires ? Si non, voulez vous plus de moyens ? Merci

Stéphane Boissel : Nous avons à la fois le business plan et les moyens de faire "rêver" les actionnaires qui nous accompagneront sur le moyen terme. Nous n'avons pas aujourd'hui,sur la base des opportunités que nous cotemplons, besoin de moyens supplémentaires en dehors des moyens humains pour réaliser nos ambitions!

Animateur : Dernière question...

schoum1 : PENSEZ VOUZ VOUS QUE VOTRE RENDEMENT 2007 SERA BENEFICIAIRE SUIS PORTEUR DE 8000 ACTION

Stéphane Boissel : C'est impossible à dire car cela dépend bien entendu des conditions de marché. Pour notre part, nous avons une grande confiance en l'avenir d'Innate Pharma. Merci pour vos questions très pertinentes et votre confiance. Nous restons à l'écoute!

Animateur : Merci à tous!
Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant