Commerzbank publie un bénéfice net inférieur au consensus

le
0
Commerzbank publie un bénéfice net inférieur au consensus
Commerzbank publie un bénéfice net inférieur au consensus

par Arno Schuetze et Edward Taylor

FRANCFORT (Reuters) - Commerzbank a publié mercredi un bénéfice net trimestriel en baisse de 63%, conséquence d'une réduction de ses activités destinée à renforcer ses fonds propres, lesquels répondent désormais largement aux exigences de l'Union européenne.

"Nous avons à nouveau bien progressé concernant notre objectif stratégique de réduire régulièrement le bilan et de renforcer nos fonds propres", explique le président du directoire Martin Blessing dans un communiqué.

La deuxième banque allemande a dit qu'elle dépassait de 1,1 milliard d'euros l'objectif de 5,3 milliards d'euros de fonds propres fixé par l'Autorité bancaire européenne (ABE), organisme de tutelle de l'Union européenne.

Le bénéfice net est ressorti à 369 millions d'euros au premier trimestre. Les analystes interrogés par Reuters tablaient sur 416 millions.

L'action gagnait 3% à 1,57 euro en matinée alors que l'indice STOXX 600 des bancaires perdait 0,85%.

"C'est à l'évidence une bonne nouvelle que la question des fonds propres soit réglée", commente Dirk Becker, analyste de Kepler, ajoutant qu'il n'était plus nécessaire pour la banque d'augmenter son capital, une éventualité que redoutait certains investisseurs.

LA BFI EN BERNE, PAS LE CRÉDIT AUX ENTREPRISES

La banque, renflouée à hauteur de 18 milliards d'euros durant la crise financière, a renforcé son bilan en cédant des actifs risqués, en augmentant son capital et en convertissant des instruments de dette en actions. Elle a fait savoir qu'elle comptait rembourser l'aide reçue en 2014 "en tout ou partie" suivant sa situation des fonds propres.

Le résultat du premier trimestre a souffert de l'échange de dette grecque, de la faiblesse de la banque d'investissement et de l'absence d'un élément exceptionnel qui avait gonflé le comparatif de 2011.

Le produit net bancaire a diminué de 17%, ce qui témoigne de la réduction des actifs à risque, explique Guido Hoymann, analyste de Metzler Securities. "Le problème c'est que cet effet est appelé à durer car la banque a annoncé qu'elle réduirait encore plus son bilan", constate-t-il.

Le nouveau directeur financier Stephan Engels pense que la crise de la dette de la zone euro continuera de peser sur les résultats. Il a confirmé que la banque visait un bénéfice d'exploitation solide en 2012 dans son coeur de métier, qui comprend le prêt aux entreprises, la banque privée, la banque d'investissement et ses filiales d'Europe de l'Est.

Cela n'inclut pas sa filiale de financements adossés à des actifs, qui a perdu 4 milliards d'euros en 2011, principalement en raison de la débâcle du spécialiste allemand du crédit immobilier Eurohypo.

Si certaines de ses concurrentes, comme Deutsche Bank, Barclays ou BNP Paribas ont dit avoir enregistré une forte hausse de leurs résultats dans la BFI, ceux de Commerzbank ont plongé de 88% à 30 millions d'euros, en raison d'une charge de réévaluation de la dette de 160 millions d'euros

Au contraire, la division Mittelstandsbank, spécialisée dans le crédit aux PME, a vu son bénéfice d'exploitation progresser de 12,5% à 487 millions d'euros.

Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Nicolas Delame

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant