Commerce : près de 5 milliards d'euros évaporés en vols et pertes en 2013

le
7
Commerce : près de 5 milliards d'euros évaporés en vols et pertes en 2013
Commerce : près de 5 milliards d'euros évaporés en vols et pertes en 2013

En termes techniques, on appelle cela de la «démarque inconnue». En réalité, il s'agit des vols et pertes de marchandise qu'un commerçant ou un grand hypermarché ne retrouvent plus dans leur stock. Selon le «Baromètre mondial du vol dans le commerce et la distribution» réalisé par Checkpoint Systems, près 4,68 milliards d'euros se sont volatilisés en 2013, soit l'équivalent de 1,09% du chiffre d'affaires des distributeurs français.

Plus de la moitié des disparitions (58%) sont dues à des vols à l'étalage. «Le caractère est souvent professionnel, c'est-à-dire organisé, prémédité, destiné à la revente, effectué en magasin ou dans la chaîne d'approvisionnement», explique Patrice Bahuaud, directeur de Checkpoint Systems sur RTL. Il est suivi de loin par le vol des employés malhonnêtes (16,7 %) ainsi que par les pertes administratives (16,8 %). La fraude des fournisseurs est responsable du phénomène à 8 %.

Ces vols concernent surtout les vêtements, le maquillage, les lames de rasoir, le parfum, le champagne et le foie gras. On retrouve aussi, les smartphone, les tablettes, les appareils photos numériques. Sans oublier les produits de sport et le matériel de bricolage.

Un manque à gagner répercutés sur les prix

Si ce phénomène est en diminution de 22% par rapport à l'année précédente, c'est parce que les distributeurs investissent des sommes considérables pour le freiner. Au total, près de 2 milliards d'euros sont dépensés pour la formation des personnels, la mise en place de puces anti-vol, de vidéo-surveillance, agents de sécurité,...

Pour combler ce manque à gagner, les distributeurs répercutent cette perte sur les prix des autres produits. En France, par ménage, cela représente un coût de l'ordre de 215 euros. «A l'apparence anodin, ce pourcentage est très significatif s'il est rapporté à la rentabilité des grands distributeurs, qui en France est en moyenne comprise entre 1,5 et 3%, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • AZOTH le jeudi 6 nov 2014 à 11:22

    Amusant mais VRAI : "2 milliards d'euros sont dépensés pour la formation des personnels, la mise en place de puces anti-vol, de vidéo-surveillance, agents de sécurité..." cela s'appelle un marché qui génère une une activité économique (déf : processus qui conduit à la fabrication d'un produit ou à la mise à disposition d'un service).

  • AZOTH le jeudi 6 nov 2014 à 11:07

    Visiblement ces vols permettent de créer de l'activité dans le monde de la sécurité et de développer de l'emploi.

  • Torpiv le jeudi 6 nov 2014 à 10:47

    S'il y a des vols c'est peut-être parce que l'on vous fait rêver avec des produits que vous ne pourrez pas vous offrir (notamment pour la High-Tech) Quand le prix public est élevé cela permet aux voleurs de revendre à bon prix. Un produit pas cher ne vaut pas le cout d'être volé...Concernant le vestimentaire, il ne faut pas être surpris quand on voit des paires de chaussures chinoises à 150€, des jeans au même prix que vous jetez au bout de 2 mois...

  • pvza le jeudi 6 nov 2014 à 10:44

    5 milliard qui pourraient etre redonnés à l'etat sous forme de nouvelles taxes et non pas en pouvoir d'achat....... faut quand meme pas rever !

  • jbellet le jeudi 6 nov 2014 à 10:41

    5 milliards qui pourraient etre redonnésen pouvoir d'achat aux français

  • gael268 le jeudi 6 nov 2014 à 10:39

    faut bien vivre et manger..

  • M5637667 le jeudi 6 nov 2014 à 10:34

    En supprimant les personnels dans les rayons et en remplaçant les caissières par des caisses automatiques, les distributeurs ont favorisé le développement de la fraude, en considérant que son montant serait inférieur à celui des salaires précédemment versés. Qu'ils ne viennent donc pas se plaindre du résultat.