Commerce : comment l'Europe veut traiter la Chine

le , mis à jour le
1
La Chine est accusée par les Américains et les Européens de fausser les prix dans la production d'acier.
La Chine est accusée par les Américains et les Européens de fausser les prix dans la production d'acier.

Décidément, la Commission européenne ne vit pas des jours faciles. Pris sous le feu des critiques des populations hostiles au traité de libre-échange transatlantique qu'il négocie au nom de l'Union européenne avec les États-Unis, l'organe chargé de faire des propositions législatives aux États membres doit régler d'ici au 12 décembre un dossier commercial plus explosif encore.

Faut-il, oui ou non, accorder le statut dit d'« économie de marché » à la Chine ? Une telle décision réduirait encore la capacité de l'UE à prendre des mesures de rétorsion commerciale pour protéger ses secteurs menacés par les pratiques commerciales déloyales de l'empire du Milieu. A priori, la réponse est évidente. Non ! L'Europe est même déjà accusée d'être ouverte à tous les vents de la mondialisation et de ne pas savoir protéger son industrie face aux entreprises chinoises subventionnées par l'État.

Un dilemme cornélien

Mais Pékin ne l'entend pas de cette oreille. Lorsque la Chine a adhéré en décembre 2001 à l'Organisation mondiale du commerce (OMC), l'organe qui fixe les règles du commerce mondial, son protocole d'adhésion prévoyait qu'elle ne serait pas considérée comme « économie de marché » durant 15 ans. Une période de transition qui devrait prendre automatiquement fin 15 ans plus tard, c'est-à-dire? en décembre 2016.

Bref, la Commission se retrouve prise...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • laniakea il y a 5 mois

    Mouais, comme on arrive pas à faire mieux qu'eux en terme de compétitivité du coup on considère qu'ils font du dumping...C'est un peu facile, non?