Comment vous êtes-vous organisé aujourd'hui ?

le
0
Comment vous êtes-vous organisé aujourd'hui ?
Comment vous êtes-vous organisé aujourd'hui ?

Faiçal Belhadj

35 ans, intérimaire

CHÂLONS-EN-CHAMPAGNE (51)

Je vais garder mes enfants. Je suis arrêté en ce moment. Donc je n'ai pas de contrainte. Vu que l'année scolaire est bien chargée, je trouve que c'est bien d'avoir une journée en plus. Cela aurait été un peu brutal pour eux de rentrer dès le 2. Il y aura moins de stress et cela facilite aussi les retours de vacances.

 

Véronique Filcek

37 ans, sans profession

VITRY-LE-FRANÇOIS (51)

Mes trois enfants resteront avec moi. Pour nous, cela ne change pas grand-chose mais il y a plein de gens qui sont bien embêtés. J'ai discuté avec des parents qui ont des problèmes et ont dû sacrifier un jour de congé. D'un autre côté, s'il avait fallu reprendre aujourd'hui, personne n'aurait été en forme.

 

Amar Benabderrahmane

45 ans, chauffeur

VéLIZY (78)

Mes enfants iront au centre de loisirs. Je n'avais pas d'inquiétude sur cette journée puisque je savais qu'ils seraient accueillis. Je trouve ça plutôt bien, à l'inverse des vacances de la Toussaint. Je n'ai pas apprécié leur système du mercredi au mercredi, c'était compliqué pour tout le monde et ça cassait trop le rythme.

 

Christophe Megevand

47 ans, responsable marketing

PARIS (Xe)

Je travaillerai à la maison. Cela me pose un vrai problème, mais ma femme est obligée d'aller au travail. A la Toussaint, c'est elle qui s'était arrangée. Je ne voulais pas prendre une journée de RTT. Je compte sur l'aîné, de 12 ans, pour m'aider. Cette histoire de lundi, c'est plus pour faire plaisir aux profs qu'aux enfants.

 

Yasmina Dridi

40 ans, employée de banque

BOUST (57)

On alterne nos congés pour couvrir toute la période des vacances. Ce n'est pas pratique pour nous, mais c'est bien pour les enfants, qui seront en meilleure forme mardi. C'était pire à la Toussaint, les enfants ont eu du mal à récupérer. Deux semaines pleines du samedi au dimanche, c'est plus ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant