Comment vivez-vous les écarts de température de cet été ?

le , mis à jour à 07:00
0
Comment vivez-vous les écarts de température de cet été ?
Comment vivez-vous les écarts de température de cet été ?

Nelly Louvin

25 ans, secrétaire médicale Bordeaux (33)

« Ce sont les montagnes russes. Cette année, en Gironde, on a attendu longtemps l'arrivée de l'été, jusqu'à la mi-juillet ! Et même en juillet, les grosses chaleurs alternaient avec des périodes de fortes pluies. L'été n'est pas stable, même si depuis début août ça va mieux. Je me suis baignée à côté de Lacanau, l'eau était fraîche (pas plus de 20  oC), c'était très tonique. »

 

Kévin Caron

28 ans consultant

Puteaux (92)

« Je m'adapte mais je n'ai pas l'impression que ce soit si différent des autres étés. La France est un pays au climat tempéré, il est normal que le temps change. Cette année, même s'il y a des pics de chaleur, la température retombe au bout de deux à trois jours. J'ai la chance d'avoir un appartement avec terrasse plein sud. Quand il fait chaud, le soir, nous faisons des barbecues avec les copains. »

 

Christine Durand

59 ans, en recherche d'emploi

Paris (XIX e)

« Je le vis mal. J'ai l'impression que les étés sont plus courts qu'autrefois. A Paris, pendant les pics de chaleur, je souffre plus de la pollution provoquée par la circulation automobile que de la température. Cet été, j'ai déjà eu une bronchite, des migraines et deux évanouissements. Mon mari aussi a des maux de tête. C'est pourquoi je préfère le temps frais qui me permet de respirer. »

 

Christine Lemaire

78 ans, retraitée

Chantilly (60)

« Heureusement, je suis costaude. Le début d'été a été lamentable. Et puis, sans transition, nous avons une chaleur vraiment excessive. Je résiste à ces variations soudaines ! Nous habitons un appartement en lisière de forêt où il fait frais. Selon moi, ces brusques changements de température au cœur de l'été sont l'un des symptômes du dérèglement climatique. »

 

Adrien Guillaume

21 ans, serrurier

Château-Thierry (02)

« Un coup chaud, un coup ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant