Comment Valls s'immisce dans les débats d'idées

le
2
Emmanuel Valls lors du discours inaugural d' Alain Finkielkraut à l'académie française le 28 janvier 2016.
Emmanuel Valls lors du discours inaugural d' Alain Finkielkraut à l'académie française le 28 janvier 2016.

Depuis plusieurs mois, le premier ministre intervient dans les polémiques d’intellectuels, de manière abrupte et engagée.

Enfant, Manuel Valls avait l’habitude de croiser dans l’appartement familial parisien le philosophe français Vladimir Jankélévitch ou l’écrivain cubain Alejo Carpentier, tous deux amis de son père, l’artiste peintre espagnol Xavier Valls. Quelque quarante ans plus tard, le premier ministre se plaît toujours à fréquenter des penseurs, de près ou de loin. Depuis plusieurs mois, il intervient régulièrement dans le débat intellectuel français, mais à sa manière, abrupte et engagée. Dernière sortie en date : sa défense, au début du mois, du romancier algérien Kamel Daoud, accusé d’islamophobie par des universitaires.

Après les attentats de janvier 2015, il avait ferraillé avec Michel Houellebecq, Michel Onfray ou Emmanuel Todd, estimant que la France n’est pas celle de « l’intolérance, la haine, la peur » décrite selon lui par l’auteur de Soumission (Flammarion, 2015), accusant le philosophe, très critique contre le PS, de « perdre les repères » et de dériver vers l’extrême droite, ou dénonçant les « impostures » du démographe qui avait minoré, dans son livre Qui est Charlie ? (Seuil, 2015), la portée de la manifestation du 11 janvier 2015. A chaque fois, Manuel Valls a été attaqué en retour par ses cibles, Michel Houellebecq le traitant de « retardé congénital », Michel Onfray de « crétin » ou Emmanuel Todd de « pétainiste ».

« Pas un intellectuel en tant que tel » Fidèle à sa personnalité, le chef du gouvernement aime à se construire, dans le débat politique comme dans le dé...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • rodde12 il y a 11 mois

    Le prof de géographie qui voulait se faire aussi gros que le bœuf.

  • frk987 il y a 11 mois

    Oh Manolo a des idées....un vrai scoop qui devrait faire la une des canards, et peut-être même que l'Espagne lui demanderait de sévir chez elle. mais pas de risque, les seules idées qu'il a c'est celles de mon clébard....du même niveau, la gamelle et le reste rien à .....