Comment une tonne de cocaïne peut-elle transiter dans les soutes d'un avion d'Air France ?

le
1
À Roissy-Charles de Gaulle, dans la zone de contrôle des bagages de soute. (illustration)
À Roissy-Charles de Gaulle, dans la zone de contrôle des bagages de soute. (illustration)

Les 31 valises contenant 1,382 t de cocaïne pure arrivées vendredi par le vol AF385 Caracas-Paris ne passent pas inaperçues dans les soutes de l'Airbus A340-300. Celles-ci sont accessibles à l'avant et à l'arrière de l'appareil par des portes-cargo où opèrent des chariots élévateurs de chargement. À cet étage inférieur du fuselage, on peut stocker des palettes et des conteneurs pour le fret, une activité de transport de marchandises rémunératrice et indépendante des bagages des passagers. Un circuit spécial fret est d'ailleurs prévu pour la mise à bord ; ces marchandises rejoignent les bagages personnels des passagers qui sont placés dans des conteneurs normalisés aux couleurs d'Air France ; certains peuvent toutefois être embarqués en vrac dans une soute tout à l'arrière de l'avion et chargés grâce à un tapis roulant. En classe économique sur le Venezuela, un passager peut enregistrer en franchise un bagage de 23 kilos. Les valises de drogue pesaient chacune près du double du poids autorisé gratuitement comme bagage de soute.

Selon nos informations, les valises contenant de la drogue n'étaient pas enregistrées aux noms de passagers embarqués sur l'AF385. Elles n'ont donc pas transité par le circuit classique des voyageurs. Réconciliation des bagages En effet, si un passager enregistré ne se présente pas à l'embarquement alors qu'il voyage avec une valise en soute, le personnel d'escale en accord avec le commandant de bord lance...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • cavalair le lundi 23 sept 2013 à 16:19

    C'est scandaleux ce qu'ils ont fait, dans le 93 ils vont crever la faim....