Comment un inconnu de Londres a fait trembler Wall Street

le
6
La maison d'Hounslow, une banlieue ouest de Londres où le société Nav Sarao Futures était enregistrée.
La maison d'Hounslow, une banlieue ouest de Londres où le société Nav Sarao Futures était enregistrée.

Il vivait tranquillement dans une banlieue du sud-ouest de Londres. Un courtier a été arrêté mardi par Scotland Yard pour manipulation sur le marché des contrats à terme électroniques aux États-Unis, pour avoir contribué à un mini-krach en mai 2010 à Wall Street.

Le département de la Justice américain et la CFTC, l'autorité américaine des produits dérivés, qui ont révélé l'information, ont précisé que les États-Unis avaient demandé l'extradition de Navinder Singh Sarao, 37 ans.

Parmi une vingtaine de chefs d'accusation, il est poursuivi pour fraude électronique et manipulation de contrats à terme sur le Chicago Mercantile Exchange. Il est aussi soupçonné de "spoofing", une technique de manipulation boursière et d'usurpation qui consiste à prétendre vouloir acheter ou vendre un titre dans l'intention d'annuler cette opération au dernier moment.

- 24 % pour Procter and Gamble

Selon le directeur du département des poursuites de la CFTC, Aitan Goelman, l'ampleur de la fraude, menée sur plusieurs années, lui aurait rapporté 40 millions de dollars. Selon lui, le trader a opéré sur les marchés entre 2010 et jusqu'au début de 2015 et ses ordres massifs sur les contrats à terme électroniques (E-minis).

Le 6 mai 2010, dans un contexte de forte volatilité et alors que des inquiétudes pesaient sur la dette grecque, l'indice Dow Jones s'était écroulé de 600 points en quelques minutes après une chute des prix des...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • JUFRABRE le jeudi 23 avr 2015 à 12:50

    @fte_fce : 100% d'accord avec vous... Les banquiers, principalement américains au départ, qui ont la responsabilité de la crise mondiale de 2008 qui a généré des centaines de milliards de pertes, des la destruction sociale en masse, la ruines de pays entiers, ces banquiers, eux, n'ont quasiment pas été inquiétés. Cherchez l'erreur, trouvez où sont les vrais pouvoirs...

  • fte_fce le jeudi 23 avr 2015 à 12:04

    donc lorsque les banques le font (l'ont fait pour certaines) c'est normal et c'est bon pour la liquidité du marché, lorsque c'est un particulier au fond de son garage c est laid et illégal. génial...

  • M3589829 le jeudi 23 avr 2015 à 11:20

    à Olive84 : le spoofing est illégalannuler un ordre est une chose, le faire de manière systématique et répété revient à manipuler le marché

  • olive84 le jeudi 23 avr 2015 à 11:09

    ce qui est étrange, c est qu il n a rien fait d illégal... passer des ordres et les annuler est tout a fait autorisé... les autorités feraient mieux de se demander comment interdire ces pratiques... d'ailleurs des tas d algos font cela... s il avait ete moins gourmand, personne n aurait rien vu...

  • M78543 le jeudi 23 avr 2015 à 11:04

    plus fort que les HTF .... il ne faut pas deconner hum!!!!!

  • ostrevan le jeudi 23 avr 2015 à 10:42

    il ne faut pas le mettre en prison, mais le prendre parmi les contrôleurs de la bourse ........