Comment Ulrich Ramé a remis Steven dans le droit chemin

le
0
Comment Ulrich Ramé a remis Steven dans le droit chemin
Comment Ulrich Ramé a remis Steven dans le droit chemin

Steven, quinze ans, n'allait plus à l'école. Steven finissait souvent à la gendarmerie, coupable de dégradations dans son village girondin. Steven traitait ses sœurs de putes. Mais ça, c'était avant l'intervention de Pascal le grand frère, épaulé par Ulrich Ramé.

Depuis ce dimanche, Bourg-sur-Gironde est connu pour autre chose que son vignoble d'appellation contrôlée, le fameux Côtes-de-Bourg. En effet, les esprits aventureux, qui auront préféré se caler devant NRJ 12 plutôt que sur un prévisible PSG-Rennes, ont découvert Steven (prononcer "Stévéne") et sa famille, plus bruyante qu'un Parc des Princes ayant retrouvé ses ultras. Chez lui, l'ado de quinze ans doit composer avec Karine, sa maman, Jérémy, son beau-père, huit frères et sœurs, ainsi qu'Anaïs, la petite amie de sa grande sœur Dolorès. Une colonie qui n'a rien de joyeuse, où les "mange tes morts !" fusent parfois, quand ce n'est pas Jérémy qui menace "d'éclater la tête de tout le monde pour faire la une des journaux". Une situation de crise qui a poussé Steven à faire appel à Pascal Soetens, plus connu comme "Pascal le grand frère", et son émission, SOS : ma famille a besoin d'aide. Et pour remettre tout ce petit monde dans le droit chemin, Pascal dispose de deux alliés de poids : Caroline, la psychologue, et surtout Ulrich Ramé, le directeur technique des Girondins de Bordeaux.

Pilule inefficace et rêves de football


Sitôt arrivé dans le bourg, situé à une quarantaine de kilomètres de Bordeaux, Pascal évalue la situation en posant les bonnes questions. À Karine, trente-neuf ans, il demande pourquoi elle a déjà accouché à neuf reprises. "Parce que mon père était contre l'avortement, donc je les ai gardés", répond la mère devant ses enfants, avant d'affirmer prendre la pilule sans succès. Parmi ces neuf enfants, cinq sont issus d'une première union avec un homme désormais en prison, dont Steven. Karine et Jérémy se sont ensuite rencontrés sur internet. Et entre les deux hommes du foyer, le courant n'est jamais passé. Pour Pascal, le constat est sans appel : "Entre Steven et son beau-père, le respect n'existe plus." "Avec ma femme, il n'y a plus d'amour à cause des gosses qui font n'importe quoi", s'emporte même Jérémy en faisant référence à Steven, qui a ses habitudes à la gendarmerie. Une attitude que Pascal juge "irresponsable". Il faut dire que l'ado, qui rêve d'une carrière de footballeur, ne voit comme maillot que celui de son beau-père, floqué "JEREM", lorsque ce dernier l'empoigne pour le plaquer contre un mur, en lui intimant…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant