Comment tirer parti des travaux d'économie d'énergie que l'on fait chez soi ?

le
0

La réalisation de travaux d’économie d’énergie (CEE) dans un logement génère des certificats d’économie d’énergie. Quoique immatériels, ils peuvent être valorisés par les particuliers.

1Tous les travaux ouvrent-ils droit à des CEE?

Seuls les travaux d’économie les plus efficaces peuvent vous permettre d’obtenir des CEE. Leur liste est révisée tous les trois ans. Ainsi, depuis le 1er janvier 2015, l’installation d’une chaudière basse température ou la pose d’une ventilation mécanique contrôlée simple flux sont exclues du dispositif des CEE. Chaque opération éligible fait l’objet d’une fiche d’opération standardisée, consultable sur le site du ministère de l’Écologie et du Développement durable.

On y trouve la dénomination des travaux, les caractéristiques techniques et les performances minimales exigées, la durée de vie conventionnelle de l’équipement et la valeur des CEE délivrés.

Attention, à compter du 1er juillet 2015, vous devrez faire réaliser vos travaux par un artisan certifié «reconnu garant de l’environnement» (RGE) pour pouvoir valoriser vos certificats (1er octobre pour l’outre-mer). Soyez vigilant, car toutes les entreprises - surtout les plus petites - n’ont pas encore ce label.

Vous pouvez vérifier si une société est certifiée RGE sur le site renovation-info-service.gouv.fr

2 Comment s’y prendre pour valoriser ses certificats?

En théorie, vous pouvez les valoriser auprès des vendeurs d’énergie ou de carburants (électricité, gaz, fioul domestique…). Mais la plupart ont délégué la collecte des certificats à des intermédiaires: courtiers (Primesenergie, par exemple), enseignes de la grande distribution (Auchan, Carrefour, Leclerc…), magasins de bricolage (Castorama ou Leroy Merlin) ou encore réseaux d’artisans (ainsi, Dolce Vita et Bleu Ciel sont liés respectivement à Engie - ex-GDFSuez - et à EDF).

Attention, vous devez vous préoccuper de leur valorisation dès la négociation du devis si vous les cédez à un artisan, ou avant le début des travaux si vous passez par le site Internet d’un courtier, d’un fournisseur d’énergie, de carburant, d’une enseigne d’hypermarché ou de bricolage. Excepté si vous négociez avec l’artisan (c’est alors lui qui se chargera des formalités), vous devrez, une fois les travaux terminés, monter votre dossier et envoyer les justificatifs: copie de la facture détaillée, attestation de fin de travaux, fiche technique du matériel et, à compter du 1er juillet, copie de l’attestation RGE de l’artisan. Vous avez un an, à compter de la fin des travaux, pour envoyer votre dossier mais certains intermédiaires imposent des délais plus courts (six mois, par exemple, chez Leclerc).

3 Combien les CEE peuvent-ils rapporter?

Selon le courtier Primesenergie.fr, les CEE ont rapporté, en moyenne, 525 € aux particuliers ayant réalisé des travaux l’année dernière. Chaque intermédiaire valorise les CEE comme il le souhaite. À tel point que cette valorisation peut prendre la forme d’un chèque (auprès d’un courtier), d’un bon d’achat (chez Leclerc ou Castorama, par exemple) ou d’une ristourne sur votre devis, votre prochaine facture de gaz ou de fioul. Il peut aussi s’agir d’un prêt à taux bonifié (ce sera, par exemple, le cas si vous passez par un artisan estampillé Bleu Ciel ou Dolce Vita).

Vous êtes libre de monnayer vos certificats comme vous le souhaitez: à vous de choisir la formule qui vous convient le mieux!

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant