Comment survivre à l'ère des Narcisse

le
0
Occupés à nourrir l'image idéale d'eux-mêmes, ces égocentriques peu capables d'empathie seraient de plus en plus nombreux.

«Moi, moi, moi, il n'y a que moi qui m'intéresse. Parce que je suis au-dessus du lot, quelqu'un de spécial, rien d'autre que le succès dans tous les domaines de ma vie ne me motive, et d'ailleurs tous les autres doivent m'aider à y accéder.» Si Narcisse, ce héros mythologique qui s'aimait au point de se noyer dans sa propre image, pouvait parler aujourd'hui, voilà sans doute ce qu'il dirait. Et pour de nombreux observateurs, sociologues ou psychothérapeutes ( lire l'entretien ci-dessous ), cet amoureux de lui-même n'a jamais été aussi présent : les personnalités dites «narcissiques» seraient actuellement en train de se multiplier à vitesse grand V, confirmant ce que l'historien américain Christopher Lasch annonçait dès 1979 dans un remarquable essai, La Culture du narcissisme (Éd. Champs Flammarion).

D'ailleurs, des Narcisse, nous en connaissons tous. Pour Catherine, assistante d'un grand expert économiste, son patron en est l'exemple type : «Il agit comme

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant