Comment "soigner" les djihadistes ?

le
2
Dounia Bouzar a créé le Centre de prévention contre les dérives sectaires liées à l?islam (CPDSI), en avril 2014. Elle y lutte contre le discours des prédicateurs pro-Daech.
Dounia Bouzar a créé le Centre de prévention contre les dérives sectaires liées à l?islam (CPDSI), en avril 2014. Elle y lutte contre le discours des prédicateurs pro-Daech.

Depuis l'ouverture du Centre de prévention contre les dérives sectaires liées à l'islam (CPDSI), en avril 2014, des dizaines de programmes ont été créés à travers le pays pour tenter d'endiguer l'inquiétant phénomène de "radicalisation" de certains jeunes musulmans. La France compte ainsi aujourd'hui près de cinquante associations visant à contrer le discours des prédicateurs pro-djihad. Les besoins sont énormes. Le ministère de l'Intérieur estime à environ 13 000 le nombre d'individus "islamistes" susceptibles de constituer une menace pour l'ordre public. Parmi eux figureraient 1 600 mineurs qui auraient été embrigadés par des apôtres du terrorisme.

La boîte à outils anti-djihad

Si l'État s'est doté d'un arsenal législatif renforcé pour apporter une réponse pénale à ce phénomène, la réplique ne peut pas être seulement judiciaire. Tel est l'enseignement auquel conduit tout naturellement le film de Laëtitia Moreau, Djihad, les contrefeux, qui sera diffusé ce soir, 24 mai à 20 h 55, dans le cadre d'une soirée spéciale sur Arte. Ce documentaire de 52 minutes, coproduit par Éléphant Doc (Emmanuel Chain) et Chrysalide (Béatrice Schönberg), évoque en effet, avec intelligence et sensibilité, l'autre versant de la guerre menée par notre pays contre Daech : la bataille culturelle.

Car c'est bien sur le terrain de la culture et de l'éducation que se déroule la manche...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • gisele39 il y a 6 mois

    à Cayenne

  • M7163258 il y a 6 mois

    Selon les spécialistes seul 20% des radicalisés sont dé radicalisables! Sur ces 20% nous ne savons pas combien seront dé radicalisés, au final entre 80 et 98% resteront radicalisés!!! Effrayant non?