Comment Servier s'attirait les bonnes grâces des experts

le
0
EXCLUSIF - Le Figaro a consulté les procès-verbaux des cinq personnes mises en examen, mi-février, dans le cadre de l'instruction sur le Mediator pour prise illégale d'intérêt.

La phrase a l'effet d'une bombe. «Je pense que le Mediator aurait pu être retiré en 2007 certainement, et peut-être même en 2005.» C'est ce qu'a déclaré aux enquêteurs en charge de l'instruction sur le Mediator un homme qui connaît parfaitement le sujet puisqu'il s'agit d'Alain Le Ridant, le pharmacien responsable de Servier qui a pris sa retraite il y a deux ans. Le laboratoire a toujours soutenu que le médicament n'aurait pas pu être retiré du marché avant 2009.

Entre le 11 et le 14 février dernier dans le volet de l'instruction consacré à la prise illégale d'intérêt, les juges parisiens ont mis cinq personnes en examen, toutes placées sous contrôle judiciaire avec dépôt de caution. Il s'agit de Christian Bazantay, un ancien avocat aujourd'hui secrétaire général du laborato...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant