Comment sera financée la réforme des retraites

le
50
Hausse de la CSG ou des cotisations salariales, suppression de niches fiscales: le gouvernement étudie plusieurs pistes pour faire participer actifs, retraités et entreprises à l'effort.

La réforme des retraites se traduira par l'allongement de la durée de cotisation, mais aussi par des hausses de prélèvements. Reste à savoir lesquelles. La ministre des Affaires sociales Marisol Touraine réfléchit actuellement aux moyens de dégager 7 milliards d'euros d'économies par an à l'horizon 2020, afin de sauver le système des retraites. Qui écopera cette ardoise? Un peu tout le monde, assure depuis plusieurs mois le gouvernement.

De quelle manière? Pour l'instant, rien n'est tranché. Les différentes pistes à l'étude pour faire participer actifs, retraités et entreprises à l'effort ont été soumises aux partenaires sociaux durant le mois de juillet. Marisol Touraine livrera des options de réforme au premier ministre et au président de la République cette semaine. Jean-Marc Ayrault présentera les arbitrages finaux aux partenaires sociaux fin août.

o Hausse de la CSG pour les retraités

Les retraités les plus aisés bénéficient d'un taux réduit de CSG de 6,6%. Le gouvernement pourrait bien décider d'aligner ce taux sur celui des actifs, qui s'élève à 7,5%. «C'est quasiment acté mais cela ne sera pas suffisant», estime un responsable syndical. En effet, cette mesure générerait 2 milliards d'euros.

o Hausse des cotisations retraite

Le rapport Moreau sur les retraites a calculé qu'une hausse de 0,1 point des cotisations retraite pendant quatre ans générerait 2,6 milliards d'euros, et une hausse de 0,2 point, 6,1 milliards. Problème: cela grève d'autant la compétitivité des entreprises, que le gouvernement a tenté de sauvegarder grâce au Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (Cice).

o Hausse généralisée de la CSG

C'est la mesure massue, testée auprès des partenaires sociaux mi-juillet par Marisol Touraine, qui pourrait éviter d'accabler les entreprises en matière de charges. Un point de taux de CSG en plus produit plus de 11 milliards d'euros de recettes. Ce prélèvement a pour avantage d'être assis sur une base très large. Tous les revenus salariaux, les indemnités, ou encore les allocations versées par la Sécurité sociale y sont soumis.

o Les autres mesures concernant les retraités

Le gouvernement pourra piocher dans la série de mesures proposées par le rapport Moreau pour boucler sa réforme des retraites. Les retraités pourraient ainsi dire adieu à l'abattement fiscal de 10% sur les pensions (entre 500 millions et 3,3 milliards d'euros pour l'État). Ils pourraient aussi voir les majorations pour enfants soumis à l'impôt (900 millions d'euros de recettes).

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.

Avertissement

Une erreur est survenue, merci de re-essayer ultérieurement.