Comment se débarrasser de son sapin après les fêtes

le
0

VIDÉO - Ses branches ploient sous le poids des décorations, et ses aiguilles s'entassent à son pied. C'est le moment de se séparer du sapin de Noël. Mais pas n'importe comment.

Il a perdu de son lustre, a triste mine dans le salon et au final pose un problème de conscience. Va-t-on une nouvelle fois descendre discrètement à la nuit tombée sa carcasse déplumée sur le trottoir en espérant ne pas croiser son voisin de pallier. Qu'on se le dise une bonne fois: abandonner son sapin sur le trottoir est interdit. La loi prohibe et sanctionne l'abandon de sapin sur le trottoir. Le contrevenant s'expose à une amende de 2ème classe, soit 150 euros. Idem pour les dépôts en forêt. Cette fois-ci, c'est le code rural qui l'interdit car cela n'est pas du tout écologique. La sanction est la même: elle s'élève à 150 euros.

Que faire alors de son sapin? La plupart des municipalités s'organisent pour faciliter la récupération des 6 millions de sapins naturels achetés chaque année par les Français.

Les collectes mobiles : Des collectes de déchets verts, voire des rondes de ramassage spécialement organisées à l'attention des sapins sont mises en place après les fêtes. Pour être récupérés, les arbres doivent être dépouillés de toutes leurs décorations (cheveux d'anges compris) et non floqués. Les dates de passages des camions sont communiquées sur les sites officiels des mairies.

Les points de collecte: Des points de collecte des conifères sont également aménagés, généralement de fin décembre à mi-janvier. Leur localisation est également renseignée sur les sites web des villes. Ils sont souvent situés dans les jardins publics. Des villes comme Paris en comptent plus d'une centaine. Les arbres sont ensuite amenés sur des plateformes de broyage et de recyclage. Les résidus seront ensuite répandus au pied des arbustes et massifs de la ville. Les sapins déposés doivent être dépourvus de décorations, non floqués et sans sac plastique. Les déchetteries récupèrent aussi les vieux sapins. Ils sont alors transformés en bois de chauffage, en copeaux ou en compost.

Opter pour un sapin artificiel : le sapin artificiel présente l'intérêt d'être réutilisable. Les fêtes terminées, il regagne tout simplement son placard. Il ne s'agit cependant pas de la solution la plus écologique, notamment parce qu'il est souvent fabriqué en Chine et doit donc prendre l'avion avant d'atterrir dans les salons. Pour que son empreinte carbone soit l'équivalent de celle d'un sapin naturel, il faut le conserver au moins 20 ans!

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant