Comment sauver la maison Radio France

le
4
Comment sauver la maison Radio France
Comment sauver la maison Radio France

Pas touche aux orchestres. Feu vert à la suppression de 200 à 300 postes, ouverture de la publicité à de nouveaux annonceurs. Le gouvernement a tranché, hier soir. Le patron de Radio France, Mathieu Gallet, « a désormais toutes les cartes en main pour sortir du conflit », a commenté la ministre de la Culture, Fleur Pellerin, appelant à des « mesures de modération des plus hauts salaires et de résorption de la précarité ».

Un déficit ingérable

Il est plus que temps. Cela fait dix-sept jours que la maison ronde est en berne. Et que les 14 millions d'auditeurs de France Info, France Inter, France Bleu... sont privés de leurs antennes. Vendredi, l'assemblée générale, qui réunissait quelque 400 salariés, a reconduit la grève jusqu'au 7 avril et voté une motion de défiance, à la quasi-unanimité, contre Mathieu Gallet. Pour la première fois, les deux tiers des journalistes avaient emboîté le pas aux techniciens dans les antennes de France Bleu et France Culture et un tiers sur Inter et Info. « Mathieu Gallet a dit que Radio France risquait de ne pas passer l'été, lui doit partir sans délai », affirme la motion, soutenue par les syndicats. Les grévistes reprochent au jeune patron « le démantèlement de la radio du service public » et « son mépris du dialogue social »...

De son côté, le brillant chouchou du CSA reste droit dans ses bottes. Pas question d'abandonner le navire, répète celui qui dénonce une chasse à l'homme. Ni de surseoir au plan d'économies qui s'impose. Car c'est un fait : si rien ne bouge, le déficit de 21 M¤ annoncé pour 2015 deviendra ingérable. Les magistrats de la Cour des comptes, qui ont scruté les finances de la radio publique entre 2004 et 2013, ont pointé des « pesanteurs » et une gestion dispendieuse, appelant à des réformes urgentes.

Dotation exceptionnelle

Parmi leurs recommandations, il y en avait une qui fâchait : la fusion des deux orchestres. Le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • fquiroga le dimanche 5 avr 2015 à 08:41

    Mais pourquoi la sauver????

  • MIKE3000 le dimanche 5 avr 2015 à 08:26

    Il faut fermer cette officine de propagande, nous n'avons plus les moyens!

  • M8252219 le samedi 4 avr 2015 à 11:08

    Salariés à statuts spéciaux. trop payés pour le peu de travail fait, Intermittents du spectacle vivant sur les cotisations des salariés du privé.RÉDUCTION ET SUPPRESSION

  • birmon le samedi 4 avr 2015 à 10:01

    La question que je me pose n'est pas celle de ce titre de presse mais plutôt est-il nécessaire de sauver Radio-France? Ne faut-il pas au contraire profiter de cette crise pour se débarrasser de cette coûteuse "danseuse" ?