Comment Sarkozy prépare son retour... à l'UMP

le
4
Comment Sarkozy prépare son retour... à l'UMP
Comment Sarkozy prépare son retour... à l'UMP

Janvier 2012. A des journalistes qui l'interrogent sur son avenir en cas de défaite à la présidentielle, Nicolas Sarkozy lance, rieur : « Vous voulez que je fasse quoi ? Que j'anime la section de l'UMP ? Entre le carmel et l'UMP, je choisis le carmel, parce qu'eux, au moins, ils ont l'espérance ! » Il y a quelques mois, devant des élus, il se faisait plus cinglant encore, moquant un Jean-François Copé devenu « radioactif » : « L'UMP, c'est un ventilateur à merde. Si tu rentres dans la pièce, t'es éclaboussé. » La « petite politique », promis, on ne l'y reprendrait plus : « J'ai pas envie, pas envie, pas envie ! » Mais l'affaire Bygmalion est passée par là, qui laisse l'UMP décapitée et le contraint à revoir ses plans pour préserver ses chances pour 2017. « Je vais être obligé d'y aller », confiait Sarkozy la semaine passée, pas ravi de devoir accélérer son retour et mettre entre parenthèses sa vie de conférencier, faite de « cartes postales » avec les grands de ce monde, comme Vladimir Poutine lundi, en marge des concerts de Carla. « C'est vraiment pas le bon timing », ajoutait-il, lui qui avait plutôt 2015 pour horizon.

Ce week-end, avant de décoller pour Moscou, il a calé avec son ami Brice Hortefeux les prémices de ce come-back, dont l'UMP n'est à ses yeux qu'un passage obligé. C'est donc avec son aval qu'Hortefeux a souhaité, dans « le Monde », qu'il soit candidat à la tête de l'UMP lors du congrès de l'automne. Ces jours-ci, c'est toute la sarkozie qui est montée en rappel, de façon concertée, pour l'exhorter à sortir de sa vraie-fausse retraite, « pour la France » : Claude Guéant, Nadine Morano, Christian Estrosi ou Geoffroy Didier qui invoque des « circonstances historiques ». Plus prosaïquement, Sarkozy n'entend pas laisser les clés du parti tomber entre des mains ennemies. L'appel d'Hortefeux est aussi un tir de semonce à François Fillon et Alain Juppé, deux ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3121282 le jeudi 5 juin 2014 à 10:46

    Iznogoud, he is not good

  • M4958114 le jeudi 5 juin 2014 à 10:20

    qu'il règle ces histoires de justice '7 procès '

  • mlaure13 le jeudi 5 juin 2014 à 10:00

    ne veut plus de Sarko...trop BlingBling...Tout le monde lui a dit, même les proches de son camp...ET IL ARRIVA CE QUI DEVAIT ARRIVER !...Le malheur pour la France, c'est qu'il y a bcp de prétendants pour la fonction suprême, mais personne pour faire honneur et qualité à cette fonction...Le système est phagocyté par des politicards mafieux incompétents, et la France s'enfonce inexorablement dans les profondeurs de la médiocrité des Pays des cigales !...

  • M2723293 le jeudi 5 juin 2014 à 09:16

    Le coté carnassier du sourire permanent devrait faire peur aux petits enfants