Comment s'organise la lutte contre la triche aux examens à l'étranger

le
0
Systèmes de brouillage des ondes, caméras de surveillance, logiciels anti-plagiat… Certains pays ont mis en place de nouvelles pratiques pour lutter contre la fraude.

• Une méthode innovante au Danemark

Le gouvernement danois a décidé de prendre de court les tricheurs qui voudraient utiliser leur téléphone portable pendant les examens. Comment ? En faisant rédiger aux élèves leur examen sur ordinateur avec un accès autorisé à Internet, y compris pendant le A-Level, l'équivalent de notre baccalauréat. Quatorze lycées ont expérimenté dès 2010 ce concept, pensé pour évaluer les élèves davantage sur la réflexion et la capacité de recherche d'informations sur la Toile que sur le par-cœur.

Toutefois, pour éviter une fraude massive, l'accès à Internet n'est pas illimité. Pas question pour les candidats de se connecter à leur messagerie instantanée, à leur adresse e-mail et ou encore de plagier un contenu trouvé sur le web. Des contrôles ont ainsi lieu sur les ordinateurs pendant l'épreuve. Puis à l'issue de celle-ci, l'historique de la navigation est comparé au contenu de la copie pour éviter toute forme de copier-coller

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant