Comment réussir sa reconversion dans le commerce

le
0
Comment réussir sa reconversion dans le commerce
Comment réussir sa reconversion dans le commerce

Après l'engouement pour les gîtes ruraux, le commerce de proximité séduit à son tour les salariés en quête de changement de vie. Un projet qui ne se décide pas à la légère.

Qui n'a jamais rêvé, au sortir d'une longue journée de bureau, de tout plaquer, dossiers, collègues, PowerPoint et réunions, pour changer de vie ? Ce rêve très largement partagé d'un autre horizon professionnel passe souvent par l'idée de monter sa propre affaire. Après quelques années où ont fleuri les projets de chambres d'hôte et gîtes ruraux, le commerce de proximité reprend du poil de la bête. Restaurants, bien sûr, mais aussi épiceries fines, cavistes, pâtisseries sophistiquées et magasins bio ressurgissent dans les centres-villes. Beaucoup de ces nouveaux commerçants ont 35-40 ans et viennent du monde de l'entreprise où ils occupaient souvent de hautes responsabilités.

Au moins deux ans de préparation

« La première question que nous leur posons quand les cadres nous exposent ce type de projet, c'est celle de leur motivation, note Marie-Ange Laurier, consultante en mobilité professionnelle à l'Apec. Nous leur demandons d'analyser l'origine de leur envie de changement. S'il s'agit d'une stratégie de défense, face à un plan social par exemple ou un avenir illisible, les conditions de la réussite peuvent être altérées. » En revanche, ceux qui décident de vivre enfin un rêve de jeunesse mettent toutes les chances de leur côté. Mais pas sans une préparation minutieuse : « Il faut faire le cahier des charges de ses propres enjeux : quelles formations suis-je prêt à suivre, quels sont mes moyens financiers, que suis-je prêt à perdre en termes de rémunération ? détaille Marie-Ange Laurier. Un tel projet demande au moins deux ans de préparation. »

Statut, étude de marché, business plan...

La phase de travaux pratiques n'est pas non plus aisée. Choisir un statut juridique et fiscal, réaliser une étude de marché, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant