Comment rendre les dernières semaines du PSG excitantes ?

le
0
Comment rendre les dernières semaines du PSG excitantes ?
Comment rendre les dernières semaines du PSG excitantes ?

Déjà champion, éliminé de la Ligue des Champions, toujours en course dans les deux Coupes dont tout le monde se fout, le PSG doit tirer jusqu'à fin mai pour être enfin en vacances et penser à autre chose. D'ici là, il faut meubler. Ok, mais comment ?

  • Retenter le 3-5-2

  • Mardi, Paris a fait n'importe quoi tactiquement avec un 3-5-2 jamais utilisé, pas même bossé la veille du match à l'entraînement, et traîne ce boulet depuis. Histoire que cette connerie ne serve pas à rien, il faut persister avec ce schéma, le bosser, le réutiliser, mettre les formes, le fond, l'intensité, bref, travailler un minimum un plan B histoire de se sortir du conservatisme de la possession de balle du 4-3-3. En gros, on prend un risque. Quelle dinguerie.

  • Abandonner la balle

  • Plus de 65% de possession sur les deux matchs de City pour deux buts en mousse et très peu d'occasions franches dans le jeu. Avoir autant le ballon et s'en servir aussi mal, c'est comme inviter sa sœur ou son frère à danser, c'est inutile. Donc, afin de ne plus s'emmerder avec le schéma de handball et pour montrer à Kevin de Bruyne que le PSG, ce n'est pas que " faire des passes en défense ", l'idée et de jouer en contre et de laisser la maitrise du ballon à l'adversaire pour mieux gicler ensuite. Le PSG se déplace à Ajaccio lors de la 37ème journée. Très bien. On leur laisse la balle. Et on regarde.

    Paris, quatre à la suite

  • Bien soigner les adieux

  • Van der Wiel, Ibrahimovic et Maxwell sont en fin de contrat. Selon les dernières tendances, ils ne resteront pas au club cet été. Dès lors, il faut leur dire au revoir comme il faut. Il reste trois matchs au Parc des Princes : Caen, Rennes et Nantes. Trois sauteries pour dire adieu avec, naturellement, la dernière pour le Z. On appelle Max Guazzini pour organiser tout ça, on fait (re)venir Rihanna et Beyoncé pour des shows, on demande à Lucas de faire des démonstrations de jongles à la pause, Madame van der Wiel organise un défilé, on rapatrie Lavezzi pour donner un coup d'envoi, on donne les gants à Mamadou Sakho pour la dernière, on rase David Luiz, on fait une opposition tactique en Jean-Louis Gasset et Laurent Blanc. Bref, on ringardise le Puy-du-Fou à vitesse grand-V.

  • Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

  • Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
    Devenez membre, ou connectez-vous.
    Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant