Comment rendre ce PSG-Shakhtar excitant ?

le
0
Comment rendre ce PSG-Shakhtar excitant ?
Comment rendre ce PSG-Shakhtar excitant ?

Assuré de finir deuxième derrière le Real Madrid, et ce, peu importent le scénario du match ainsi que le sort du Real–Malmö, le PSG se retrouve à jouer un match de Ligue des champions à domicile sans enjeu. Pourtant, il faut jouer ce match. Mieux, il faut s'en servir comme d'un laboratoire. Comment ?

  • Tester un nouveau schéma tactique

    Contre Troyes, Laurent Blanc s'était envoyé dans une folie : débuter le match en 4-4-2 façon Carlo Ancelotti. À la pause, les joueurs avaient préféré repasser en 4-3-3 pointant du doigt un souci dans le repli défensif et un embouteillage sur certaines zones offensives. Si le PSG veut aller loin en Ligue des champions, il doit être capable d'abandonner sa zone de confort tactique pour s'aventurer ailleurs. Josep Guardiola, adepte de la prise de risque tactique permanente, doit se marrer à voir évoluer le club de la capitale dans le même registre, match après match, et peu importe la nature de l'adversaire. Sans obligation de résultats, Blanc doit s'essayer à de la nouveauté : 4-4-2 à plat, 4-4-2 en losange avec Di María en meneur de jeu, 3-5-2 avec les trois Brésiliens dans l'axe, David Luiz en sentinelle, Di María en milieu relayeur, Ibrahimović en numéro 10, Lucas à la place de Matuidi. Bref, il n'y a qu'à se baisser pour tenter des choses. C'est le moment.


  • Donner du temps de jeu aux moins bien lotis

    Ce genre de matchs sert aussi à récompenser les bons élèves. Et les dépressifs. Alors qu'il reste encore trois matchs à jouer en dix jours à la sortie de Donetsk (Lyon et Caen en Ligue 1, Saint-Étienne en Coupe de la Ligue), le PSG doit garder des forces jusqu'à Noël. Dès lors, comme sur Football Manager, on fait tourner. En premier lieu, donner du temps de jeu aux dépressifs. Sirigu, Van der Wiel, Stambouli dans le onze de départ. Ezequiel Lavezzi aussi, tiens. L'Argentin en fin de contrat dans six mois est irréprochable dans l'état d'esprit et plutôt adroit en C1 (7 buts avec le PSG depuis 2012). Pourquoi pas des jeunes ? Kimpembe, Ongenda ou le jeune Nkunku. Laurent Blanc l'avait fait en 2013 à Lisbonne face au Benfica. À l'époque, le PSG était déjà qualifié et certain de terminer premier.



  • [H2…






  • Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

    Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
    Devenez membre, ou connectez-vous.
    Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant