Comment redonner le moral à Arsenal ?.

le
0
Comment redonner le moral à Arsenal ?.
Comment redonner le moral à Arsenal ?.

Depuis quelques matchs, rien ne va plus à Arsenal. Entre manque de réussite, d'imagination et défaites sévères, les Gunners ont le moral en berne. Quelques suggestions pour les remettre sur la voie du succès.

  • Inscrire Diaby à Eaten Alive Au fond de lui, Arsène Wenger le sait. Celui qui devrait porter les siens vers les sommets, être le facteur X de son équipe et un leader, aussi bien sur qu'en dehors des terrains, se nomme Abou Diaby. À 28 ans, l'international est dans la fleur de l'âge et devrait régaler l'Emirates comme jamais. Malheureusement, le sort s'acharne, et à chaque retour, une nouvelle blessure suit rapidement. Posé dans son salon, l'Alsacien a alors une idée de génie en voyant la bande-annonce d'Eaten Alive. Pour ôter toute peur de rechute à son milieu de terrain, il va lui offrir la frayeur de sa vie : se faire avaler tout cru par un serpent. Le jour J, Diaby, vêtu d'une combinaison intégrale de sécurité, se présente sur le tournage souriant, bien qu'un peu effrayé. Et alors qu'il se fait avaler, le boa, pourtant anesthésié, se rebelle et se crispe. Dans la panique, l'animal est tué sur le champ, mais laisse Diaby avec deux jambes cassées et une carrière définitivement enterrée. Un vrai serpent de mer, finalement.


  • Faire battre un record à Szcz?sny Errant sur les terrains d'entraînement, Wenger remarque que Wojciech Szcesny, plus pâlot encore qu'à l'habitude, n'a pas l'air dans son assiette. Miné par les buts encaissés lors des dernières rencontres, le Polonais n'a plus la tête au football. Quelques jours plus tard, alors qu'il feuillette son édition collector du Guinness Book des records, Wenger est intrigué par celui du concert le plus long de l'histoire, établi par le pianiste Gonzales, en 27 heures, 3 minutes et 44 secondes. Connaissant la passion de son gardien pour l'instrument, Wenger le met au défi, persuadé qu'un tel effort de patience peut lui donner la force mentale pour battre son propre record d'invincibilité. Et ça marche ! Après avoir pulvérisé le record, en jouant durant 42 heures, le Polonais reste invaincu dans ses cages durant 2 160 minutes jusqu'à un but du tibia de Ronny Rodelin, transféré à Burnley au mercato d'hiver. Détruit psychologiquement, le Polonais envoie tout valser et sombre dans la vodka. On le retrouvera...



  • Inscrire Diaby à Eaten Alive Au fond de lui, Arsène Wenger le sait. Celui qui devrait porter les siens vers les sommets, être le facteur X de son équipe et un leader, aussi bien sur qu'en dehors des terrains, se nomme Abou Diaby. À 28 ans, l'international est dans la fleur de l'âge et devrait régaler l'Emirates comme jamais. Malheureusement, le sort s'acharne, et à chaque retour, une nouvelle blessure suit rapidement. Posé dans son salon, l'Alsacien a alors une idée de génie en voyant la bande-annonce d'Eaten Alive. Pour ôter toute peur de rechute à son milieu de terrain, il va lui offrir la frayeur de sa vie : se faire avaler tout cru par un serpent. Le jour J, Diaby, vêtu d'une combinaison intégrale de sécurité, se présente sur le tournage souriant, bien qu'un peu effrayé. Et alors qu'il se fait avaler, le boa, pourtant anesthésié, se rebelle et se crispe. Dans la panique, l'animal est tué sur le champ, mais laisse Diaby avec deux jambes cassées et une carrière définitivement enterrée. Un vrai serpent de mer, finalement.


  • Faire battre un record à Szcz?sny Errant sur les terrains d'entraînement, Wenger remarque que Wojciech Szcesny, plus pâlot encore qu'à l'habitude, n'a pas l'air dans son assiette. Miné par les buts encaissés lors des dernières rencontres, le Polonais n'a plus la tête au football. Quelques jours plus tard, alors qu'il feuillette son édition collector du Guinness Book des records, Wenger est intrigué par celui du concert le plus long de l'histoire, établi par le pianiste Gonzales, en 27 heures, 3 minutes et 44 secondes. Connaissant la passion de son gardien pour l'instrument, Wenger le met au défi, persuadé qu'un tel effort de patience peut lui donner la force mentale pour battre son propre record d'invincibilité. Et ça marche ! Après avoir pulvérisé le record, en jouant durant 42 heures, le Polonais reste invaincu dans ses cages durant 2 160 minutes jusqu'à un but du tibia de Ronny Rodelin, transféré à Burnley au mercato d'hiver. Détruit psychologiquement, le Polonais envoie tout valser et sombre dans la vodka. On le retrouvera...



  • ...

    Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

    Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
    Devenez membre, ou connectez-vous.
    Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant