Comment racheter des trimestres manquants

le , mis à jour le
0

À l'approche de la retraite, vous aurez à comptabiliser le nombre de trimestres que vous avez validés. Dans le cas où vous n'avez pas tous les trimestres nécessaires pour jouir d'une retraite complète (taux plein), celle-ci se verra minorée. Heureusement, le rachat des trimestres est possible, mais sous conditions.

Racheter des trimestres manquants
Racheter des trimestres manquants

2 options pour le rachat de trimestres

Il existe 2 manières de racheter des trimestres. Elles sont dites « au titre du versement pour la retraite (VPLR) ». Depuis la loi Fillon de 2003, la première méthode consiste à prendre en compte les trimestres rachetés en les « ajoutant » à ceux que vous avez déjà acquis. De cette façon, l'objectif est de réduire la décote que doit subir votre retraite. Vous pouvez bénéficier d'une retraite à taux plein si ce dispositif vous permet d'obtenir tous les trimestres manquants. C'est la méthode dite du « taux seul ». Avec la seconde méthode, les organismes prennent en compte le taux de votre retraite, mais aussi votre durée d'assurance dans le régime général. Si ce processus est plus coûteux, il permet en revanche de ne pas subir un prorata trop élevé. Il peut même être supprimé dans le cas où vous rachèteriez tous les trimestres qui vous manquent.

À savoir que le prix d'un trimestre oscille entre 1 000 et 7 000 €, et varie en fonction de votre âge au moment du rachat et de vos revenus.

D'autres manières de procéder sont plus spécifiques. Le rachat de trimestre en « loi Madelin », par exemple, comporte un coût beaucoup moins élevé, mais elle se destine avant tout aux travailleurs indépendants. Elle permet de racheter des trimestres que le travailleur n'a pas validés à cause de revenus trop bas.

Vous ne pouvez acheter qu'un nombre limité de trimestres

Le rachat de trimestres doit être effectué entre 20 et 66 ans. Celui-ci ne peut couvrir que 12 trimestres, c'est-à-dire 3 ans. En outre, il n'est autorisé que dans 3 types de cas :

  • Pour compléter des années d'activité durant lesquelles tous les trimestres n'ont pas été validés. Le chômage non indemnisé ou le temps partiel en font partie ;
  • Pour compléter des années d'étude. Cette procédure est souvent soumise à l'obtention d'un diplôme, mais dans le cas d'années passées dans une grande école par exemple, celui-ci n'est pas nécessaire ;
  • Depuis 2013, il est possible (sous conditions) de racheter des trimestres effectués en stage. Cette option est limitée à deux trimestres, avec un montant réduit des cotisations.
Attention : dans le cas des études, la demande est moins coûteuse, mais elle doit être faite dans les 10 ans qui suivent leur fin.

Enfin, dans le cas d'une activité à l'étranger, il est toujours possible de racheter des trimestres de retraite à la condition d'avoir été inscrit à un régime français d'assurance maladie.

Trucs et astuces

Adressez-vous à votre caisse de retraite. Celle-ci vous transmettra des informations qui vous permettront de savoir quelle formule est la plus avantageuse dans votre cas.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant