Comment Poutine tire profit de l'affaire Snowden

le
0
La Russie utilise l'ex-espion américain qui a demandé l'asile politique à Moscou comme un joker dans un jeu contre les États-Unis et l'Europe aux relents de guerre froide.

Tatiana Lokshina, déléguée de Human Rights Watch, est revenue stupéfaite de sa première rencontre avec Edward Snowden, vendredi, au terminal E de l'aéroport moscovite de Cheremetievo. C'est un «gamin aux allures d'étudiant», dit-elle après l'avoir entendu sur une possible demande d'asile en Russie. L'homme le plus recherché au monde était si timide et effacé qu'il osait à peine détacher les yeux de son texte.

Le tableau illustre le sort du jeune «lanceur d'alerte», entre l'ironie et la fragilité. Invoquant le civisme et la transparence, il est depuis trois semaines l'hôte en zone de transit russe. Redresseur de tort à l'échelle planétaire, il se retrouve dans un jeu de forces qui le dépasse. Le «Robin des bois» est devenu un pion russe, dans une partie aux relents de guerre froide. Un...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant