Comment peut-on encore rouler sans ceinture !

le , mis à jour à 06:31
0
Comment peut-on encore rouler sans ceinture !
Comment peut-on encore rouler sans ceinture !

« À l'arrière comme à l'avant, on la boucle. » Ce slogan, qui vise à sensibiliser au port de la ceinture de sécurité, a traversé les années. Mais il n'a pas pris une ride et reste plus que jamais d'actualité. Selon une étude que vient de publier l'Association des sociétés françaises d'autoroutes (Asfa), 25 % des tués sur autoroutes n'avaient pas attaché leur ceinture. Soit 43 victimes sur les 174 tués sur autoroute en 2015.

 

Alors que Bison futé a classé noire la journée d'hier et que les chassés-croisés d'automobilistes vont se multiplier lors des prochains week-ends, boucler sa ceinture avant le départ ne semble pas aller de soi pour bon nombre de conducteurs. S'attacher est pourtant obligatoire depuis plus de... quarante ans. Ce que semble avoir oublié Benoît, qui conduit depuis plus de deux décennies. « Sur les trajets que je connais par coeur, je ne boucle pas systématiquement ma ceinture. A tort », reconnaît le quadragénaire. « Comme il ne m'est jamais rien arrivé, je ne le fais pas. Je me sens invulnérable, mais on ne sait pourtant jamais ce qui peut arriver. »

 

Ce qui peut arriver, ce sont d'abord des sanctions : un conducteur non attaché est passible d'un retrait de 3 points sur son permis et d'une amende de 135 € par passager non attaché. « La sanction peut très vite monter et passer à 675 € pour le conducteur et ses quatre passagers non attachés », prévient Laurence Guillerm, porte-parole de l'Asfa.

 

L'autre risque, bien plus grave, est d'ajouter son nom à celui des 878 personnes qui auraient pu être sauvées en France si elles avaient eu le réflexe de boucler leur ceinture à l'avant comme à l'arrière.

 

Si le taux de port global de la ceinture s'élève à 98,5 % et atteint 99,3 % aux places avant, il chute à 91,1 % aux places arrière. Un chiffre qui ne progresse pas. « Nous ne comprenons pas pourquoi les gens s'attachent moins qu'à l'avant », note ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant