Comment Pékin annexe la mer de Chine, un grain de sable après l'autre

le
0
Comment Pékin annexe la mer de Chine, un grain de sable après l'autre
Comment Pékin annexe la mer de Chine, un grain de sable après l'autre

En mer de Chine méridionale, le petit archipel des Spratleys est au coeur des tensions. Revendiquées par la Chine, Taïwan, le Vietnam, les Philippines, la Malaisie et le sultanat de Brunei, ces zones pourraient être riches en hydrocarbures. Chacun entretient donc à grands frais de petites garnisons sur ces écueils et îlots coralliens dénués d'eau douce. Ce qui donne régulièrement lieu à des situations frôlant l'acte de guerre lorsque des navires militaires rivaux se croisent et s'intiment réciproquement l'ordre de quitter ce qu'ils considèrent comme leurs eaux territoriales.

VIDÉO. Les échanges radio tendus entre

la marine chinoise et

un appareil militaire américain survolant les Spratleys, le 20 mai 2015 :

Une sorte d'équilibre s'était installé... jusqu'à ces dernières semaines. Comme l'a expliqué il y a quelques jours David Shear, secrétaire adjoint américain à la Défense chargé de la zone Asie-Pacifique, "les récentes évolutions suggèrent des changements troublants dans le statu quo". Langage diplomatique, quand tu nous tiens : l'homme explique que l'équilibre de la région est franchement menacé et que cela pourrait déboucher sur un conflit armé à grande échelle, impliquant non seulement les pays revendicateurs mais aussi leurs alliés dans le monde et, bien sûr, les États-Unis.

75 kilomètres carrés en dix...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant