Comment Oullins a accueilli 150 réfugiés de plus

le
0
Après avoir défilé contre l'arrivée de nouveaux demandeurs d'asile, la commune de l'agglomération lyonnaise a accepté l'installation d'un camp.

Coincés entre une voie ferrée et un foyer de jeunes travailleurs, 5000 m2 de terrain ont été déboisés et grillagés, des préfabriqués pour accueillir des logements et une école primaire ont été installés. C'est ici à Oullins (Rhône), au c½ur de la zone industrielle de cette commune, qu'a été installé, malgré l'hostilité du maire, un campement dit temporaire accueillant 147 demandeurs d'asile dont plus de la moitié a une brève histoire commune, celle d'avoir partagé la même misère sous le pont Kitchener, à Lyon, durant plusieurs semaines cette année. Les autres réfugiés viennent d'ailleurs. Une trentaine d'enfants de toutes les nationalités réunies dans le camp, Albanais, Soudanais, Russes, Géorgiens, Ukrainiens, Kosovars, Kurdes, sont inscrits à l'école. Lucile, l'institutrice, qui enseigne en français, a déjà appr...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant