Comment notre cerveau résiste à la tentation

le
0
L'hippocampe, une région enfouie du cerveau associée à la mémoire, permettrait de favoriser des choix de long terme au détriment de plaisirs immédiats.

Pour Oscar Wilde, «le seul moyen de se délivrer d'une tentation, c'est d'y céder». L'aphorisme est savoureux mais il ne répond pas à cette question cruciale: quel mécanisme cérébral permet à l'homme de renoncer à un bien immédiat quand il sait qu'il peut en résulter un bénéfice ultérieur plus grand? Des chercheurs français du Centre de recherche en neurosciences de la Pitié-Salpêtrière, à Paris, (unité Inserm 975) viennent de montrer que l'hippocampe, une structure enfouie dans les profondeurs de notre cerveau, jouait de toute évidence un rôle-clé dans cette capacité. Leurs travaux ont été publiés dans la revue Plos Biology la semaine dernière.

On savait jusqu'alors que la région dorso-latérale du cortex préfontral (juste derrière le front, sur les côtés) était impliquée. Des IRM cérébrales ont m...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant