Comment notre cerveau filtre le bruit ambiant

le
0
Si le cerveau humain peut suivre une conversation dans une ambiance bruyante, c'est parce qu'il détecte très vite le rythme de la voix qui l'intéresse.

Dans les transports, au restaurant, en réunion ou lors d'un cocktail, notre cerveau est capable de traiter tous les bruits perçus pour nous permettre de suivre une seule conversation. C'est ce que les spécialistes appellent «l'effet cocktail». Depuis les années 50, les chercheurs tentent de comprendre quels sont les mécanismes neuronaux impliqués dans cette performance cérébrale. Les résultats publiés dans le dernier numéro de la revue Neuron par une équipe de chercheurs new-yorkais apportent un éclairage nouveau sur les différentes aires cérébrales qui interagissent pour traiter les informations sonores.

Les scientifiques de l'université de Columbia (États-Unis) ont enregistré l'activité cérébrale de six patients, grâce à des électrodes installées à la surface de leur cerveau dans le cadre d'un...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant