Comment négociez- Vous avec vos ados ?

le , mis à jour à 07:00
0
Comment négociez- Vous avec vos ados ?
Comment négociez- Vous avec vos ados ?

Ingrid Thoraval

36 ans, dans l'événementiel

Fontainebleau (77)

En leur faisant du chantage. C'est nul, je devrais prendre le temps d'expliquer, malheureusement on n'en a souvent pas la patience ou le loisir. Je dis au plus âgé qu'il n'ira pas au poney s'il n'écoute pas ce qu'on lui dit. Et ça marche très bien. Mais à vrai dire, le plus souvent, ce sont les enfants qui savent négocier avec nous et pas le contraire.

 

Florence Labat

52 ans, contrôleur de gestion

Paris (XVe)

C'est toujours très compliqué. D'ailleurs, on cherche encore la solution. Pour les jeux vidéo, on a essayé d'expliquer, de justifier les limites que l'on imposait. Mais ça n'a pas marché. Alors on a complètement retiré toutes les consoles. Sur les autres sujets, en revanche, on cède un peu de notre côté et on arrive parfois à un accord commun.

 

Inès Goncalves

58 ans, responsable mécénat

Paris (XII e)

Nous sommes autoritaires. C'est dur de ne pas lâcher face aux grognements auxquels on a droit, mais rester stricts, c'est notre ligne de conduite. Au moment du repas, il n'a pas le droit de sortir de table tant qu'on n'a pas fini de manger. C'est le seul moment ensemble avec toute la famille. On a souvent dû élever la voix, mais il a fini par comprendre.

 

Thomas Dubas

40 ans, steward

Saint-Cloud (92)

On lui parle comme à un adulte. On lui fait comprendre nos décisions par la discussion. En la responsabilisant et en lui faisant comprendre l'intérêt à long terme. Par exemple, quand on lui retire le téléphone après une certaine heure le soir. Parce qu'elle a besoin de calme et de repos. Les ados ont besoin de se sentir considérés.

 

Nabil Chérif

54 ans, financier

Le Raincy (93)

J'impose des règles qui doivent être respectées. Et aucune négociation n'est possible. Ma fille a tenté avec un côté un peu mielleux, ça a failli marcher. Et avec mon fils, on a une grande complicité, on ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant