Comment ne pas avoir peur du choc pétrolier

le
0

Le bond de 6,7% du prix du baril de brut léger coté sur le marché américain n'a pas suffi à casser les reins de Wall Street la semaine dernière. Jusqu'où le pétrole peut-il monter, et surtout pendant combien de temps, avant que les investisseurs concluent que le choc va entraîner un ralentissement de la demande ? Personne n'a la réponse à cette question, car personne ne sait si les révolutions dans le monde musulman vont durablement perturber l'offre d'énergie.

Pour le moment les optimistes, dont la Réserve fédérale, tablent sur une hausse temporaire des cours qui ne ferait que freiner marginalement l'élan réel de croissance aux États-Unis. Michael Feroli, économiste de la banque JP Morgan Chase, a par exemple procédé à de savants calculs.

Il conclut que l'impact inflationiste du choc pétrolier sera probablement modeste aussi.

Les arguments de cette thèse sont les suivants: a) l'économie américaine consomme moins d'énergie que par le passé, car elle est do

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux