Comment Marine Le Pen veut faire "imploser" l'UE

le
1
Je suis la seule à pouvoir sauver les peuples européens en les aidant à retrouver leur liberté, explique Marine Le Pen, chef du FN.
Je suis la seule à pouvoir sauver les peuples européens en les aidant à retrouver leur liberté, explique Marine Le Pen, chef du FN.

Pétard mouillé ou dangereux explosif ? L'avenir le dira. En attendant, Marine Le Pen le répète haut et fort : elle ambitionne de faire "imploser" le "système" en balayant sur son passage l'UMP ainsi que l'Union européenne. Après avoir fait campagne pour les élections municipales (en gagnant 11 mairies et donc sans gêner l'UMP qui a remporté 68 villes de plus de 30 000 habitants), le FN se lance dans la campagne pour les élections européennes du 25 mai. "L'UE est un cauchemar ! Je suis la seule à pouvoir sauver les peuples européens en retrouvant notre liberté", a lancé Marine Le Pen jeudi soir, sur le plateau de l'émission Des paroles et des actes sur France 2.

Le FN vise une vingtaine d'eurodéputés

L'ex-candidate à l'Élysée ne le cache pas : cette campagne européenne va être une promenade de santé. D'après un sondage TNS Sofres-Sopra pour RTL et Le Nouvel Observateur paru mercredi, les listes du FN (24 %) talonneraient celles de l'UMP (25 %), largement devant celles du Parti socialiste (19 %). Un score qui permettrait au FN de doubler son meilleur résultat obtenu dans ce scrutin - 11,72 % en 1989 - et lui assurerait une vingtaine de sièges au Parlement européen de Strasbourg. "Moi, je parle de l'UE toute l'année. Je suis en campagne permanente contre l'Europe ! Les Français savent ce que l'on pense", nous glissait-elle dernièrement en vapotant avec sa cigarette électronique. Une allusion piquante à l'UMP et au PS minés par...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1084720 le vendredi 11 avr 2014 à 08:13

    Je ne vois qu'un coup de balai pour redonner un espoir à notre pays et à ses jeunes en particulier. Qui tiendra le balai je n'en sais rien, mais ce dont je suis persuadé, c'est qu'à peu près tous ceux qui l'ont tenu depuis DE GAULE ont été + préoccupés de leur intérêt que de celui de la France et ce constat est triste pour moi.