Comment Manuel Valls espère donner plus de liberté aux entreprises

le , mis à jour le
27
Manuel Valls veut favoriser le dialogue social dans chaque entreprise.
Manuel Valls veut favoriser le dialogue social dans chaque entreprise.

Manuel Valls continue sa tentative pour assouplir le marché du travail français. Le Premier ministre veut donner plus de souplesse aux employeurs pour déroger au Code du travail grâce à des accords de branches ou d'entreprises. Constituée à sa demande, la commission dirigée par l'ancien directeur général du Travail, Jean-Denis Combrexelle, composée d'experts de plusieurs disciplines (droit, économie, etc.), a tenu sa première réunion lundi. Elle devra éclairer le gouvernement et les partenaires sociaux en septembre. Sa lettre de mission (ci-dessous) est audacieuse. Pour le locataire de Matignon, "la place donnée à l'accord collectif par rapport à la loi dans le droit du travail en France est encore trop limitée" malgré son extension constante. Non seulement parce que le cadre légal ne le prévoit pas toujours, mais aussi parce que "les partenaires sociaux ne se saisissent pas suffisamment des souplesses que la loi leur donne pour déroger au cadre réglementaire standard". Manuel Valls fait sans doute référence au temps de travail, qui peut théoriquement être renégocié entreprise par entreprise depuis une loi de 2008, sans beaucoup de succès. L'ambition de Manuel VallsLe Premier ministre entend donc capitaliser sur le projet de loi du ministre du Travail François Rebsamen qui modernise et renforce le dialogue social dans les entreprises afin de "donner plus de place au dialogue social de terrain" (branche, et surtout...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M415325 le mardi 5 mai 2015 à 17:00

    Il devrai consulter il a un grave problème !!!!!!

  • M415325 le mardi 5 mai 2015 à 16:59

    Cet homme est mauvais il le porte sur son visage

  • calippe3 le mardi 5 mai 2015 à 15:46

    De la souplesse mais il y en a déjà comme les contrats à durée limité, moi je pense que bientôt retour à deux siècles en arrière ....

  • tmaquet le mardi 5 mai 2015 à 10:56

    Rigolo, je n'ai même pas lu l'article tant le titre me fait rigoler. LIBERTE, en France cela ne signifie plus rien du tout, la France n'est plus qu'une dictature molle et sociale et régulièrement condamnée pour atteinte aux droits de l'Homme.

  • MIKE3000 le mardi 5 mai 2015 à 09:46

    Heil Manu!

  • fquiroga le mardi 5 mai 2015 à 09:08

    Il se débarrasse de la patate chaude......

  • M5404101 le mardi 5 mai 2015 à 08:52

    Ah bien tiens, encore une Commission! Pour probablement accoucher d'une souris comme l'a bien résumé Knbskin.

  • g.gekko1 le mardi 5 mai 2015 à 07:56

    Ca c'est sur, donner plus de liberté, c'est son fort...

  • knbskin le mardi 5 mai 2015 à 06:58

    Ca va "dans le bon sens", mais comme d'hab, le gouvernement tortille du Q pour ch..er droit dans un goulot de bouteille ! Il s'agit d'avancer ou de faire semblant de répondre aux objurgations de Bruxelles sans le dire et sans fâcher l'extrême-gauche (PS compris) ... Avec ce fonctionnement, c'est toujours trop peu, trop tard ! :(

  • dupon666 le mardi 5 mai 2015 à 03:07

    Bientot le contrat zero heure payé zero euro...comme chez nos "amis" anglais