Comment les présidents célèbrent Jeanne d'Arc

le
0
L'ex-chiraquien Serge Grouard affirme que la tradition de la venue du chef de l'État après son élection n'a «rien d'historique et officielle». Elle ne date que de François Mitterrand.

En l'espace d'un mois, entre mai et juin 1920, Jeanne d'Arc est élevée au rang de sainte catholique par le pape Benoît XV et devient héroïne de la France, objet d'une fête nationale après un vote unanime de la Chambre des députés. «Marianne incarne la paix et Jeanne d'Arc est le symbole de la France en guerre. Mais elle est aussi la figure d'un rapprochement entre l'Église et la République», note l'historien Olivier Bouzy, auteur avec Philippe Contamine et Xavier Hélary chez Robert Laffont de Jeanne d'Arc, histoire et dictionnaire.

C'est à Orléans, ville libérée par la Pucelle en 1429, que les présidents de la République prennent l'habitude de venir lui rendre hommage. Premier d'entre eux, Gaston Doumergue y célèbre en 1929 le cinquième centenaire de la libération de la ville. Paul Doumer est attendu le 8 mai 1932 mais il est assassiné deux jours avant... C'est en 1939, à la veille de la guerre, qu'Albert Lebrun fait le déplacement. Et ce fut déjà à l

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant