Comment les négociations sont menées à Toulouse

le
0
Un ancien policier du Raid et un psychiatre décryptent pour Le Figaro le contexte des négociations en cours avec le suspect des fusillades de Toulouse et de Montauban.

o Un ancien policier du Raid explique les techniques employées par les négociateurs:

«Les hommes du Raid semblent être en présence d'un type qui parle. C'est une "chance" dans ce genre d'opération. La technique est généralement d'engager le dialogue et de le maintenir avec un interlocuteur principal côté policier et, à son côté, un autre qui écoute et peut prendre le relais. C'est à peu près la même technique que lors d'un interrogatoire de police.

On joue sur plusieurs registres. D'abord, donner des arguments pour montrer à l'individu qu'il a intérêt à se rendre, que sa vie n'est pas finie. L'objectif est évidemment qu'il se rende et ne se supprime pas. Ce sont des phrases comme: "La peine de mort n'existe plus. Si tu es condamné à vingt ans, tu sortiras dans dix." Il faut absolument faire passer l'idée que tout n'est pas perdu pour lui. On essaie toujours, même s'il sait qu'il a commis l'irréparable.

On essaie par la famille, les

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant