Comment les maires UMP vont jouer le jeu de la primaire socialiste

le
0
De nombreux élus de la majorité présidentielle préfèrent accorder des locaux qui ne sont pas habituellement dévolus aux élections.

Les maires UMP ont décidé de jouer le jeu, en accordant aux responsables socialistes des locaux pour l'organisation de leur primaire interne. Certains ont pris soin de choisir des lieux qui «ne sont pas habituellement dédiés aux opérations électorales», comme les écoles ou la mairie elle-même. C'est le cas de Patrick Ollier, le ministre des Relations avec le Parlement et maire de Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine). «Je donnerai aux socialistes trois grandes salles, bien réparties géographiquement, mais pas des salles de vote. Car les primaires socialistes sont des élections privées », explique le ministre. Le secrétaire général de l'UMP, Jean-François Copé, député maire de Meaux, mettra «une salle municipale de sports » à la disposition de la fédération du PS, mais il dénonce « le véritable problème, celui du fichage des électeurs ».

Le député maire de Pontoise (Val-d'Oise), Philippe Houillon, a prévu de leur allouer quatre «maisons de quartier»

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant