Comment les JMJ ont «ressuscité» leur foi

le
0
Comment les JMJ ont «ressuscité» leur foi
Comment les JMJ ont «ressuscité» leur foi

Ces derniers mois, ils avaient perdu la foi. Mais à Cracovie, ils l'ont retrouvée. Aux Journées mondiales de la jeunesse (JMJ), «Woodstock catho» qui s'est achevé dimanche soir dans l'ex-capitale royale de la Pologne, des jeunes qui s'étaient «fâchés» avec Dieu se sont réconciliés avec leur guide spirituel.

 

C'est le cas d'Apolline, 17 ans, bachelière en provenance du diocèse de Toulon (Var). Il y a peu de temps encore, sa «relation avec Dieu était très compliquée» suite à la disparition d'êtres chers mais aussi à des échecs scolaires. «J'étais en colère contre lui. Je me disais : S'il ne s'occupe plus de moi, alors je ne vais plus croire en lui. Je suis partie avec une certaine réticence en Pologne», raconte-t-elle. Mais à l'Est, miracle!, c'est la métamorphose, elle «reprend confiance» en Jésus. Son «passage à vide dans la foi» appartient désormais au passé.

 

«Ici, tout le monde s'aime, tout le monde s'adore, c'est très réconfortant. Il y a des câlins partout, des free hugs, c'est génial, moi qui ne suis pourtant pas très tactile. Grâce à toute cette fraternité, je vais davantage vers les gens, je suis plus ouverte», confie-t-elle. Elle partage les grands principes de l'église catholique même si, sur certains «sujets de société», en particulier l'avortement, elle n'a «pas peur» de s'en démarquer. «Ce n'est pas parce que l'Eglise dit que je vais faire!», prévient-elle.

 

Son copain Edouard, 17 ans a, lui aussi, eu «le rejet de Dieu» suite à une maladie qui a anéanti son rêve de devenir cycliste professionnel. «Je me suis posé des questions sur ma foi. Notamment, est ce que Dieu existe?», explique-t-il. Son pèlerinage à Cracovie a mis fin à tous ses doutes. «Dans les moments de partage, dans le sourire des gens, j'ai redécouvert l'amour du prochain», savoure-t-il. Ici, il a pris part à sa première adoration eucharistique, ces moments de prières devant le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant