Comment les investisseurs particuliers doivent-ils appréhender le secteur bancaire ?

le
0

Les marchés semblent brûler ce qu'hier encore (avant Noël dernier en fait), ils adoraient. En témoigne leur aversion soudaine pour les banques, même si la plupart ont regagné une partie du terrain perdu. Il y a un peu moins d'un an, la rédaction de VotreArgent s'interrogeait sur l'opportunité d'aller ou pas sur ce secteur. Notre opinion ne varie pas : il présente toujours un intérêt à court terme, mais spéculatif, et ne semble pas être une priorité à moyen ou long terme.

Les craintes d'une crise systémique apparaissent "excessives" selon Pierre Nebout co-responsable de la gestion actions européennes chez Edmond de Rothschild AM. "L'expérience et le recul des dirigeants des banques européennes a fortement progressé ces dernières années. La transparence également" insiste Alexandre Hezez, gérant chez Auris Gestion de Patrimoine.

Même si elle peut se retourner contre elles, comme lorsque la Société Générale a annoncé qu'il lui faudrait plus de temps pour remonter ses fonds propres durs (ou Core Tier One) au-dessus de son objectif. "Le durcissement des régulations impose des consignes de sécurité draconiennes. D'ailleurs, les derniers stress tests se sont bien déroulés " insiste un autre gérant.

Quid de l'exposition des banques sur les pays émergents, les secteurs gaziers et pétroliers, ou sur les commodities (Le secteur des matières premières) ? Même aux Etats-Unis, ce risque semble maîtrisé. Il se situe très en dessous de 10 % des engagements des banques américaines. Contre près de 60 % sur les subprimes en 2007.

En fait, comme le résume Alexandre Hezez,"l'actionnaire des banques n'est plus au centre du jeu. Avec les recapitalisations et les baisses futures de dividendes, il passe après les créanciers". A l'en croire, la tendance se prolongera, la rentabilité future renforçant ces fameux fonds propres durs.

Quant à la menace des Fintech, il faut raison garder. L'assurance est parvenue à s'a...

lire la suite sur votreargent.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant