Comment les huissiers ont surveillé le vote de l'UMP

le
0
Lors du vote des militants, il y a une semaine, des huissiers avaient déjà été mobilisés. Ce lundi matin, un autre officier ministériel s'est rendu à la demande de François Fillon au siège de l'UMP.

Les huissiers deviennent des habitués de l'UMP. Lundi matin, à la demande de François Fillon, l'un d'eux s'est rendu au siège du parti pour se faire communiquer les données électorales du scrutin du 18 novembre. Une «saisie à titre conservatoire» exigée par le camp Fillon, qui craint des «manipulations» ou des «altérations». Il est reparti les mains vides.

Lors du vote, il y a une semaine, des huissiers avaient déjà été mobilisés. Avec le succès que l'on sait. «Cela va nous coûter une fortune et cela n'aura pas empêché la tricherie!» s'exclame lundi Dominique Dord, trésorier démissionnaire de l'UMP et soutien de Fillon, selon qui, sur les quelque six cents bureaux de vote, une centaine ont été contrôlés par des officiers ministériels qui ont été payés à l'he...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant